Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : pessoa

Tags relatifs

Dernières notes

”Je ne le sais pas ni ne pose la question...”

Au-delà du tournant de la route Il y a peut-être un puits et peut-être un château, Ou peut-être simplement la route qui continue. Je ne le sais pas ni ne pose la question. Et quand je suis sur la route avant le tournant Je ne regarde que la route avant le tournant, Parce que je ne peux voir que la route avant le tournant. Cela ne me servirait à rien de regarder au-delà, Vers ce que je...

Publié le 12/08/2020 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Devinez...

... où je fais mes premiers pas, cette semaine ?  

Publié le 24/07/2020 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Rien sans peine

Première vision de la journée : sur Facebook, des images tournées dans la nuit à Villeneuve-la-Garenne, des échauffourées, un journaliste sans carte de presse qui filmait les rues, smartphone en main, commentant ce qu’il voyait, entendait, les gyrophares des camions de police — un policier l’a menacé, il lui demandait de rentrer chez lui, ne voulait rien entendre au droit de filmer, n’ayant...

Publié le 20/04/2020 dans frénésie... par ... | Lire la suite...

Carnet / À paraître dans la revue Instinct nomade : Lisbonne, Pessoa et ses ombres (court extrait)

Des trois funiculaires de Lisbonne, l'un de mes deux favoris est l’elevador da Bica inauguré en 1892 et qui parcourt la Rua da Buca de Duarte Belo pour accéder au Bairro alto depuis les alentours de Cais do Sodré. On accède comme par enchantement à sa haute station aux murs recouverts d’azulejos et aux lampadaires diffusant une clarté d’un vert clair opalescent par une porte en bois...

Publié le 15/04/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Anarchiste en questions

A s-tu même l’idée que tu es déjà libre autant qu’à ta naissance ? N an ? Le récit dominant contraint ce que tu penses ? A qui tends-tu la main après t’un bon repas ? R iche idée d’ignorer le sang sur les gravats ? Comment fais-tu rimer les maux de tyrannie ? H omme, femme et enfant… de la boulangerie ? I nventes-tu le Jour avant la Nuit Dernière ? S ais-tu qu’un Lent Demain renifle...

Publié le 21/02/2019 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Biffure 9

© Pili Vazquez à Lisbonne un chemin de tranquillité attentif à elles *Mots rescapés des biffures de la page 37 du Livre de l'intranquillité de Fernando Pessoa

Publié le 17/01/2017 dans LES ÎLES INDIGO par la bacchante | Lire la suite...

Au beau milieu de la vie

      C'est alors, au beau milieu de la vie, que le rêve déploie ses vastes cinémas. Je descends une rue irréelle de la Ville Base, et la réalité des vies qui n'existent pas m'enveloppe tendrement le front d'un chiffon blanc de fausses réminiscences. Je suis navigateur, sur une mer ignorée de moi-même. J'ai triomphé de tout, là où je ne suis jamais allé. Et c'est une...

Publié le 15/06/2016 dans La renouée... par Paola Pigani | Lire la suite...

Vivre simplement

©paolapigani           La réalité Est toujours plus ou moins Que ce que nous voulons. Nous seuls sommes toujours Égaux à nous-mêmes. Vivre seul est doux, Vivre simplement, Toujours, est noble et grand, Sur les autels, en ex-voto Pour les dieux, laisse la douleur. Regarde la vie de loin. Ne l’interroge jamais. Elle ne peut rien Te dire. La réponse Est au-delà...

Publié le 07/03/2016 dans La renouée... par Paola Pigani | Lire la suite...

Eduardo Lourenço : Montaigne, l'Europe et la saudade

   J'ai commencé l'année avec un splendide petit livre, Une vie écrite , d'Eduardo Lourenço. Le philosophe portugais, spécialiste de la saudade , a l'art de baigner ses réflexions dans un sentiment d'élégant désespoir. Qu'il s'agisse de Montaigne, de l'Europe d'aujourd'hui, des poètes portugais (avec Pessoa), Lourenço parvient à les habiter d'une mélancolie évidente, en...

Publié le 04/01/2016 dans Le blog de... par Jacques-Emile Miriel | Lire la suite...

21 décembre

"C'est peut-être le dernier jour de ma vie. J'ai salué le soleil, en levant la main droite, Mais je ne l'ai pas salué pour lui dire adieu, J'ai fait signe que j'aimais bien le voir encore : rien d'autre."   Pessoa, Poèmes Païens (éd. Bourgois)

Publié le 21/12/2015 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 Suivant