Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : matthew goode

Tags relatifs

Dernières notes

LE CERCLE LITTÉRAIRE DE GUERNESEY

de Mike Newel ***  avec Lily James, Michiel Huisman, Matthew Goode, Tom Courtenay, Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’occupation.  Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques...

Publié le 14/06/2018 dans Sur la Route... par Pascale | Lire la suite...

Matthew Goode

    J e me rappelle d'une conversation entre janéites à propos du casting parfait de Persuasion   où le nom de Matthew Goode avait été évoqué. C'est amusant de constater que, quelques année plus tard, nos prières de le voir rejoindre le cercle très fermé des acteurs austeniens à finalement été exaucés, et avec un rôle de choix, celui de Wickham dans Death Comes to...

Publié le 23/12/2016 dans Jane Austen... par Alice | Lire la suite...

Pemberley (Death Comes to Pemberley, le film)

   Il s'agit de l'adaptation de Death Comes to Pemberley/La Mort s'Invite à Pemberely de P.D. James , qui se déroule plusieurs années après la fin d' Orgueil et Préjugés  autour d'une histoire de meurtre et d'un procès.    Si j'avais émis quelques réserves sur le livre, j'ai absolument adoré l'adaptation et le coup de coeur est total ! Dès le lancement du...

Publié le 13/10/2016 dans Jane Austen... par Alice | Lire la suite...

Charlie et la chocolaterie (à propos de Despair et de Stoker)

  Comme le hasard (ou l'inconscient) fait bien les choses, j'ai vu ce dimanche deux esthétiques de la folie radicalement opposées.     Dans Despair d'abord (1978), l'adaptation par Fassbinder d'un (évidemment formidable) roman de Nabokov, nous assistons à la déchéance du chocolatier bourgeois Hermann Hermann hanté par son double (excellent Dirk Bogarde) qui, pour avoir...

Publié le 10/09/2013 dans Fin de partie par Thomas Becker | Lire la suite...

Page : 1