Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : l'attente

Tags relatifs

Dernières notes

L'attente

        Jean-Paul Laurens (1838-1921), L'Attente (s. d.), au musée des beaux-arts de Mulhouse, en Alsace, photographie : octobre 2018.        

Publié le 29/11/2019 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Juliette Mézenc, « Laissez-passer »

DR   «  &   je m’applique à être   c’est pas donné à tout le monde à certains oui, c’est donné, c’est ce qui paraît en tous cas c’est naturel pour eux Ils SONT. ils sont ils sont et puis voilà j’ai toujours trouvé ça injuste parce que pour moi c’est pas la même : il faut sans cesse que je m’applique à la vie je m’applique à...

Publié le 26/03/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Noël, c'est l'Attente de la Venue du Divin Messie !

Publié le 21/12/2016 dans LTC - LA... par LTC - LA TOUR CAMOUFLE : ”LA LORRAINE AU COEUR DU MONDE !” | Lire la suite...

Xavier Person, « Une limonade pour Kafka »

17 novembre 2008, Ritournelles © cc   « Dans son livre de dialogue avec Frédéric-Yves Jeannet, Rencontre terrestre , Hélène Cixous parle de légèreté et de transparence à propos d’une des dernières phrases griffonnées par Kafka sur son lit d’agonie :“Limonade tout était si infini.” De cette phrase qui est “de ces phrases absolues, détachées absoutes en lesquelles se...

Publié le 08/03/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Juliette Mézenc, « Elles en chambre »

  « Parce que si on écrit de tout son corps… qu’en est-il des auteurs qui écrivent avec un sexe de femme ? Le sexe ne fait-il vraiment rien à l’affaire, comme le proclamait Monique Wittig : “on est écrivain ou pas” ? Nombreuses aujourd’hui sont les femmes qui écrivent, et c’est sans précédent, la littérature s’en trouve-t-elle modifiée ? Sachant par ailleurs...

Publié le 29/01/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

les albums de la rentrée #01

LE RENARD PERCHE de Quitterie SIMON & Magali DULAIN - Casterman Un magnifique album onirique et grâcieux ! Un enfant voit un renard perché sur un arbre. Ce dernier attend un ami. Le garçon décide d'attendre avec lui. Des illustrations hyper belles et délicates ! ------- MA VIE EN PYJAMA de Pauline Martin & Eric Veillé - École des Loisirs Humour décalé par les...

Publié le 31/08/2014 dans Librairie... par MLire | Lire la suite...

Jean-Paul Chague, « Expansion sans profondeur »

« tant de nos livres sont muets   à quoi l’attribuez-vous     des corps pourtant y passent entre les lignes   ni cris ni revendications qui les fassent se retourner      désir plaisir même demeurent affaire privée   ils passent ce sont des entités   ni hoquets ni râles ni murmures ni douleur à...

Publié le 21/12/2013 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Sandra Moussempès, « Acrobaties dessinées »

« lorsque je me questionne je pense à penser à ma place je pense avec mes lèvres je souris mais je réfléchis sans penser en fait la pensée parle à ma place le son de mes lèvres n’existe pas si ce n’est dans la fiction sonore je voudrais vous parler je voudrais tout dire mais tout dire entraîne une réalité qui n’est plus ma façon de dire et d’être et si un film obscurcit mon champ de...

Publié le 23/02/2013 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Michel Deguy, Poèmes de la presqu'île

                                   Le pommier     J'ai attendu, comme un amant aux champs prend rendez-vous sous le pommier rigide, et dans l'herbe qui jaunit, attend tout l'après-midi sous des tonnes de nuages. L'amante ne vient pas.      Ce qui est rien ,...

Publié le 09/01/2013 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André Frénaud, Hæres

Scène de théâtre sur la place      Deux ou trois filles à califourchon au sommet de l'escalier à double rampe, sur la tribune baroque adossée à la façade, d'où partaient autrefois les proclamations. Elles sont là qui jabotent, elles tapotent la vieille pierre de leurs jambes gainées de cuir..  Et l'on dirait qu'elles tiennent la dragée haute à un petit groupe...

Publié le 25/12/2012 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant