Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : horace

Tags relatifs

Dernières notes

Pulvis et umbra sumus

Photo Lau damna tamen celeres reparant caelestia lunae : nos ubi decidimus, quo pius Aeneas, quo dives Tullus et Ancus,  pulvis et umbra sumus. Horace, ode septième du livre IV (du moins les dommages que cause le ciel, les lunes rapides les réparent-elles ; mais nous, une fois descendus où est Énée le pieux, où sont les opulents Tullus et Ancus, nous ne...

Publié le 07/08/2018 dans AlmaSoror par Note | Lire la suite...

La douceur de l'ombre...

Les éditions Fayard ont récemment publié un essai d' Alain Corbin intitulé Douceur de l'ombre - L'arbre source d'émotion de l'Antiquité à nos jours . Spécialiste de l'histoire sociale et de l'histoire des représentations, Alain Corbin est l'auteur de nombreux essais et a participé à plusieurs ouvrages collectifs comme L'avènement des loisirs (Flammarion, 2001), Histoire du corps...

Publié le 11/07/2013 dans Métapo infos par Zed | Lire la suite...

Carpe Diem

  Carpe diem   Q uam minimum credula postero   (Horace, ode à Leuconoe). Etym  :  le moins croyant  en l’avenir Horace nous invite à  jouir de la vie  sans nous soucier du lendemain   .C’est du moins ainsi que j’ai toujours compris  son  "carpe diem". C’est ainsi  que l’a compris  sans doute cet...

Publié le 15/06/2013 dans La face... par Fernand Louis Olbec | Lire la suite...

Archiloque de Paros

      Les jours de doute, lire Archiloque. L’homme de la poésie lyrique. J’y reviens toujours. De loin en loin.     Par exemple, dans les vers élégiaques :   Glaucos, tiens un mercenaire pour ami, aussi longtemps qu’il se bat. Fragment 6   De ma lance dépend ma ration de pain d’orge, de ma lance mon...

Publié le 22/06/2012 dans Theatrum Mundi par Pascal ADAM | Lire la suite...

Horace, Odes, I, 5, traductions François Lallier, John Milton

Quis multa gracilis te puer in rosa perfusus liquidis urget odoribus grato, Pyrrha, sub antro ? cui flauam religas comam, simplex munditiis ? heu quotiens fidem mutatosque deos flebit et aspera nigris aequora uentis emirabitur insolens, qui nunc te fruitur credulus aurea, qui semper uacuam, semper amabilem sperat, nescius aurae fallacis. Miseri, quibus...

Publié le 24/04/2011 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Trouver l'harmonie...

"Mêle à ta sagesse un grain de folie". Horace

Publié le 01/11/2010 dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Eclatage

                          C’est parti à la fois dans toutes les directions. Un vrai feu d’artifice. La seule chose qui ralentisse l’écriture, c’est à tel moment le besoin de la citation exacte. Huit cent pages serrées, un paragraphe de cinq à dix lignes à trouver. Et si je la...

Publié le 11/02/2010 dans Theatrum Mundi par Pascal ADAM | Lire la suite...

Reportage sur moi

  Tenir ce blog prend du temps ; il me contraint, ne me laisse pas écrire la moitié de ce que je voudrais – ni pour lui ni ailleurs. Notes de travail, billets d’humeur – afin que l’humeur, justement, ne vienne pas grever ce que j’écris par ailleurs. Je l’ai dit, c’est une poubelle – une corbeille à papier. La connerie, ce n’est pas de jeter ses papiers inutiles...

Publié le 08/02/2010 dans Theatrum Mundi par Pascal ADAM | Lire la suite...

A. B. C.

                          La littérature n’existe pas dans le vide. Les écrivains, comme tels, ont une fonction sociale définie, exactement proportionnée à leur valeur EN TANT QU’ECRIVAINS . C’est là leur principale utilité. Tout le reste n’est que relatif, et temporaire, et ne peut être...

Publié le 06/02/2010 dans Theatrum Mundi par Pascal ADAM | Lire la suite...

Obsolète, bien sûr

  Vous qui écrivez, prenez une matière proportionnée à vos forces ; soupesez longuement ce que vos épaules peuvent ou ne peuvent pas porter. Si vous choisissez un sujet qui vous convienne, vous ne manquerez ni d’abondance, ni de cette clarté qui vient de l’ordre.   Horace, Art poétique , traduction de Fr. Richard

Publié le 29/01/2010 dans Theatrum Mundi par Pascal ADAM | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant