Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : hæres

Tags relatifs

Dernières notes

André Frénaud, Hæres

Le grand masque   Le grand masque, il cache l’escalier sans retour, aboi des chiens d’enfer, le miroir toujours vide — le roi des masques, celui qui rit à gorge déployée au plus fort de la fête.   André Frénaud, Hæres , Gallimard, 1982, p. 232.

Publié il y a 17 jours dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André Frénaud, Hæres,

               Sur la route   Douce détresse de l’automne, des abois très lointains, une échauffourée de nuages, comme un remuement de souvenirs qui se cachent. Et la lisière des peupliers pour donner figure à la lumière qui va venir.   André Frénaud, Hæres , Gallimard, 1982, p. 91.

Publié le 03/10/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André Frénaud, Hæres, poèmes 1968-1981

                       Feu originel    ...

Publié le 07/08/2013 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André Frénaud, Hæres, poèmes 1968-1981

              Rumination du paysan   Je veux grossir pour défendre ma vie. Contre la mort il faut prendre du poids, il me faut boire des six litres    ...

Publié le 06/08/2013 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André Frénaud, Hæres

Scène de théâtre sur la place      Deux ou trois filles à califourchon au sommet de l'escalier à double rampe, sur la tribune baroque adossée à la façade, d'où partaient autrefois les proclamations. Elles sont là qui jabotent, elles tapotent la vieille pierre de leurs jambes gainées de cuir..  Et l'on dirait qu'elles tiennent la dragée haute à un petit groupe...

Publié le 25/12/2012 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André Frénaud, Hæres

  La double origine du langage                                                                         à Alain Lévêque     Le perdu inoubliable, inconnu, le sein où j’avais...

Publié le 29/08/2011 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

André Frénaud, Nul ne s'égare, Hæres

                                              HÆRES   Il y a, au cœur du poème, derrière le poème, révélé par lui, un magma de multiples formes contraires, qui tournent, s’entrecroisent,...

Publié le 26/05/2011 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1