Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : geneviève brisac

Tags relatifs

Dernières notes

Le chagrin d'aimer

"- Je ne me résignerai jamais à avoir engendré un être aussi conventionnel que toi, dit-elle en égrenant un rire perlé et en montrant les dents." Quelle personnalité que celle de la mère de Geneviève Brisac ! Petite fille gréco-arménienne, elle se marie, écrit des feuilletons pour la radio tout en fumant comme un sapeur, appelle les CRS mon chou, vole la vedette à sa fille lors d'un...

Publié le 09/04/2018 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

VIE DE MA VOISINE- Geneviève BRISAC (éditions Grasset)

  Dans son dernier roman, Geneviève Brisac prête sa voix à une héroïne d’origine juive polonaise dont les parents furent déportés à Auschwitz. Il y a parfois des rencontres qui changent le cours d’une vie. En emménageant dans ce nouvel immeuble, Geneviève Brisac fait la connaissance de sa voisine. Cette dernière reconnait la romancière et l’invite chez elle pour lui parler de leur...

Publié le 01/02/2017 dans Librairie... par MLire | Lire la suite...

Dans les yeux des autres...en poche

"Elle sent en elle les milliers de feuilles de livres lues et déposées en elle comme un terreau, comme un engrais." Anna relit ses carnets, revit ses amours et ses désillusions. N'ayant écrit qu'un seul roman, elle a quitté la scène littéraire et ses petits maîtres (dont l'auteure brosse un portrait vachard) et , ce qui faisait sa vie vingt ans auparavant: l'engagement politique ....

Publié le 22/08/2015 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

Dans les yeux des autres

"Elle sent en elle les milliers de feuilles de livres lues et déposées en elle comme un terreau, comme un engrais." Anna relit ses carnets, revit ses amours et ses désillusions. N'ayant écrit qu'un seul roman, elle a quitté la scène littéraire et ses petits maîtres (dont l'auteure brosse un portrait vachard) et , ce qui faisait sa vie vingt ans auparavant: l'engagement politique ....

Publié le 21/08/2014 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

Moi, j'attends de voir passer un pingouin...en poche

Moi, j'attends de voir passer un pingouin, cette phrase qui m'habite et semble dépourvue de sens est un mantra pour desserrer l'étau. Entendant ou lisant ces syllabes absurdes, les hommes épris de sérieux, les représentants de l'ordre et de la loi, leurs amis, leurs alliés, les rédacteurs en chef, les directeurs financiers, les responsables de tout acabit haussent les épaules et passent leur...

Publié le 10/07/2014 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

Geneviève BRISAC et le CYGNE

Cygne. Ce mot monosyllabique ressemble à l'objet qu'il désigne. Onomatopéique, il glisse sur son orbe, les courbes du y et du g sont le reflet de son cou, qui est tout.   Geneviève BRISAC , Revue Europe n° 1000, 2012.   Cygne, surpris sans son reflet.

Publié le 08/02/2013 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Moi, j'attends de voir passer un pingouin

"Moi, j'attends de voir passer un pingouin, cette phrase qui m'habite et semble dépourvue de sens est un mantra pour desserrer l'étau. Entendant ou lisant ces syllabes absurdes, les hommes épris de sérieux, les représentants de l'ordre et de la loi, leurs amis, leurs alliés, les rédacteurs en chef, les directeurs financiers, les responsables de tout acabit haussent les épaules et passent...

Publié le 15/05/2012 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

Vous qui savez, à la Renaissance

«  Voi che sapete che chosa e amor … » : L’air de Chérubin des Noces de Figaro est un peu la diagonale du fou du dernier spectacle de   Jean Lacornerie, juste avant son départ du théâtre de la Renaissance à Oullins pour celui de la Croix-Rousse. Pour cet « adieu » enjoué, il s’est entouré de noms prestigieux : Thierry Escaich pour l’orchestration, Jean...

Publié le 24/03/2011 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

Une année avec mon père

"Nous serrons les dents, nous serrons les dents." Seul rescapé de l'accident de voiture qui a vu périr son épouse, un père  âgé, accompagné par sa fille,  se remet ,bien trop lentement à son goût ! Quel personnage que ce père juif, intraitable et charmant ! Comme le roseau de la fable, il semble plier mais ne pas rompre, et cette dernière année de vie, racontée par sa fille est...

Publié le 21/12/2010 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

La Belle au bois dormant revisitée

Geneviève Brisac, dans Je vois des  choses  que vous ne voyez pas reviste le mythe de la Belle au bois dormant mêlant habilement  références  au conte et thématiques  personnelles.  Ainsi , Belle se pique avec un stylo et sombre dans un mal-être qui est fortement lié à l'adolescence  et à l'anorexie (on retrouve ici quasiment mot pour mot une phrase...

Publié le 11/02/2009 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant