Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : didier jacob

Tags relatifs

Dernières notes

Les charmes du roman

      Si le roman domine, en quantité, la production industrielle de chose littéraire, c’est avant tout parce qu’il est la seule forme, le seul genre, qui supporte le mieux d’être lu n’importe comment ; il est aujourd’hui écrit, de façon presque exclusive, pour être lu par des gens qui ne savent pas lire du tout, et qu’on encourage vivement à persévérer dans...

Publié le 13/10/2009 dans Theatrum Mundi par Pascal ADAM | Lire la suite...

Je ne suis pas d'accord avec Beigbeder

    Allez, rien qu'à lire le titre, vous allez me dire : « Mais on s'en doutait bien, Nico, tu n'es jamais d'accord avec personne. » Et vous aurez bien raison. N'empêche, dans sa chronique mensuelle dans « Lire » , l'ex-publicitaire, ex-présentateur télé, ex-directeur de collection, ex-auteur de best-sellers enrage contre Didier Jacobs du Nouvel Obs , parce que...

Publié le 02/02/2009 dans Poste restante par Nicolas Ancion | Lire la suite...

La guerre littéraire de Didier Jacob n'a pas eu lieu

«Et que je pleure moi aussi de voir la boule [...] me revenir dessus, à la vitesse de la critique littéraire.»Didier Jacob, La Guerre littéraire. Critique au bord de la crise de nerfs (Éditions Héloïse d'Ormesson, 2008), p. 13.«La vie littéraire est, comme la vie, soumise aux lois de la sélection naturelle. On y est, par conséquent, en état de guerre perpétuelle. Mais l'art est de vivre...

Publié le 08/11/2008 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Guère littéraire

La Guerre littéraire Didier Jacob Ed. Héloïse d’Ormesson, 2008 (par Anne-Marie Mercier) Sous titré « critique au bord de la crise de nerfs », ce texte est un texte de crise. Plutôt que d’une crise de la littérature, il est traité ici presque exclusivement d’une crise de sa médiatisation. Auteurs paranos (il y a de quoi), critiques harcelés, prix truqués, bonnes pages de Match ou...

Publié le 02/11/2008 dans Sitartmag par sitartmag | Lire la suite...

Page : 1