Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : bohumil hrabal

Tags relatifs

Dernières notes

Best book of 2017

Si je ne dois retenir qu'un livre de 2017, c'est sans aucun doute Une trop bruyante solitude de Bohumil Hrabal. C'est triste à mourir mais tellement splendide. Un livre qui nous parle d'un homme qu'on ne voit pas, qui vit à la lisière de la société, qui travaille poétiquement dans un sous-sol à essayer de sauver des livres jetés au pilon. Un homme qui passe malheureusement trop de...

Publié il y a 6 jours dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Une trop bruyante solitude B. HRABAL

J'écrase du vieux papier, j'enfonce le bouton vert et le plateau de ma presse avance, j'enfonce le bouton rouge, il recule; c'est le mouvement fondamental du monde, comme les pistons d'un hélicon ou comme un cercle qui retourne nécessairement au point dont il est parti. Le lien que j'entretiens avec la littérature tchèque est très particulier. Je dis tchèque, parce que Prague se trouve...

Publié le 29/10/2017 dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Bohumil Hrabal, « Poldi la belle »

DR […] « En cette aube sagace où les vieillards se raclent à fond la gorge et où les vieilles soufflent sur leurs paumes pour s’assurer à l’odeur qu’elles sont encore, en cette aube suave de printemps où les premiers lilas crachent le sang, en cette aube d’œufs où les lampes à gaz battent les blancs en lumière, en cette aube j’irai avec les amis...

Publié le 25/04/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Bohumil Hrabal : La Chevelure sacrifiée

Bohumil Hrabal (1914-1997) est l'un des plus importants écrivains tchèques de la seconde moitié du XXe siècle. Après des études de droit interrompues à partir de 1939 en raison de l’occupation allemande, il exerce des métiers divers, ouvrier, voyageur de commerce, figurant de théâtre, cheminot... Il entre en littérature en 1963 mais après l'invasion soviétique de l'été 1968 qui met fin au...

Publié le 02/04/2013 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Page : 1