Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : à passage

Tags relatifs

Dernières notes

Alain-Christophe Restrat, « ême »

Alain-Christophe Restrat & Sophie Chambard, Carcans, 1984 © CChambard   « le seul ce qu’attente d’ailes et durée quand la faim du poème est même   ––   …de fois la crête   le moindre mot   ô bouche cousue   ––   (c’est le roman rose jamais guéri de soi)   ––   la...

Publié le 16/09/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Dominique Preschez, « Vers le soir »

  À quelle heure t’ai-je écrit vers le soir ? « Quand par la baie pulvérisée toute d’eau, une brume en tufeau de mouettes lasses resserrait l’horizon devers la Manche d’or à la colonne de ses lampes — fanal de première enfance et chapiteau de triangles ouvrant sur la maison —, encore qu’il fût tard pour me mentir l’abandon, mâchant pesamment les bœufs (blancs) aux...

Publié le 14/10/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Mathieu Bénézet, ”Résumant ma tristesse” — 7 février 1946 - 12 juillet 2013

« n’y pense pas cette morte baisers petites bras douleur disaient tes mots tu n’écris pas tout le monde a des accidents aujourd’hui il y a une mère dans toute parole et enfant n’y pense pas ne dis pas j’ai quitté d’habiter   et pour le cœur c’était nous   cette année vous mourrez de froid cendres, cendres cette...

Publié le 14/07/2013 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Bernard Vargaftig, Nancy 24 janvier 1934 — Avignon 27 janvier 2012 & l'éternité

Bernard Vargaftig Le lieu exact — ou la peinture de colette deblé   Vivantes Les orties ô même l’orage Et l’absence Et les galets vont si vite   Même l’enfance Tout-à-coup et la cour Plus terrible où le mur craque Et le gouffre   Et les arbres Qui dévalent jusqu’au vent Comme jamais Regardaient le langage ……………………………………… Tant...

Publié le 29/01/2012 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1