Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : zao wou ki

Tags relatifs

Dernières notes

La maison près de la mer II (extrait), de Lorand Gaspar

a     genêts, oxalis,acacias, vers quoi creusent en nous ces jaunes si vivaces?   se laisser de part en part de l'infime à l'inconnaissable traverser de ces ors d'odorantes icônes   pensée arrête-toi et accueille cet instant de fraîcheur que ton corps compose avec la terre __   Patmos et autres poèmes, Poésie Gallimard, P113 ...

Publié le 28/04/2011 dans vivelescouleurs par DH | Lire la suite...

Le retour éternel

" Ce que tu veux, veuille-le de telle manière que tu puisses en vouloir le retour éternel " Nietzsche Zao Wou Ki, Composition bleue, lithographie

Publié le 12/10/2010 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Tout est mystère dans l’Amour

" Tout est mystère dans l’Amour, / Ses flèches, son carquois, son flambeau, son enfance. " La Fontaine Zao Wou Ki, sans titre, 1967

Publié le 12/10/2010 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Cézanne m'apprit à regarder la nature chinoise

Lire ici, Sur Pileface, quelques considérations sur Zao Wou Ki, Cézanne, la nature chinoise...

Publié le 19/05/2008 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

”Cézanne m'apprit à regarder la nature chinoise”

A lire ici, sur pileface, un article de Viktor Kirtov : A partir de mon roman : "Le Sourire de Cézanne" et de cette citation de Zao Wou Ki, vous y trouverez des éléments sur ce peintre (dont une interview de France Huser) et diverses considérations sur la Chine.

Publié le 06/12/2007 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Densité du vide

Le ciel a courbé sa tête. Les fleurs desséchées du soleil tournoient en ombelles autour des cimes. Le brouillard se lève et repose du monde.   Des torsades de ciel blanchissent les rizières - attelages et paysans courbés sous la chaleur de juillet.   Des murs de latérite jettent des ornières dans la plaine ombrée de nuit. Il pleut des flèches de soleil acerbes comme des...

Publié le 13/01/2007 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Page : 1