Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : toulet

Tags relatifs

Dernières notes

Toute une vie pour des milliers d'autres ou ”comment rompre sur un air des Négresses Vertes” (...

D'une fenêtre, quelque part au-dessus, une télé chantait : - ... Comme t'es jolie.. j'n'en reviens pas.. t'es belle comme.. comme euh.. je sais ! T'es tellement belle qu'il n'existe rien à quoi te comparer. Tout c'qu'il y a de plus beau dans le monde rêve de pouvoir se comparer à toi, Toi qui fais rêver, ô brune Si pâle, de clair de lune ; Des heures blanches et lentes Où les...

Publié le 17/05/2013 dans livres,... par absolu | Lire la suite...

L'apocalypse racontée à Marie-Bernadette (P.-J. Toulet - 4ème jour)

Dieu dit encore : « Que les eaux grouillent d'une foule d'êtres vivants, et que les oiseaux s'envolent dans le ciel au-dessus de la terre ! » Dieu créa les grands monstres marins et toutes les espèces d'animaux qui se faufilent et grouillent dans l'eau, de même que toutes les espèces d'oiseaux. Et il constata que c'était une bonne chose. (Gn 1,20-21) Sauf que,...

Publié le 16/05/2013 dans livres,... par absolu | Lire la suite...

Tu danses avec les étoiles que j'ai dans les yeux (P.-J. Toulet - 3ème jour)

 «  - Ta peau a le goût salé de l'écume et les parfums de la jungle, corps de liane auquel je m'accroche de toute mon âme. Tu es mon safari de jour comme de nuit ma lionne mon antilope, tu varies les désirs autant de fois que le soleil s'enfuit...  ...tu ouvres le bal cosmique tu danses avec les étoiles que j'ai dans les yeux Tu nous mets en transe - rythme épileptique - tu...

Publié le 15/05/2013 dans livres,... par absolu | Lire la suite...

Dans le bain avant même de se jeter à l'eau ( Paul-Jean Toulet - 1er jour)

- Aimez-vous le passé Et rêver d'histoires Évocatoires Aux contours effacés ? Les vieilles chambres Veuves de pas Qui sentent tout bas L'iris et l'ambre ; La pâleur des portraits, Les reliques usées Que des morts ont baisées, Chère, je voudrais Qu'elles vous soient chères, Et vous parlent un peu D'un coeur poussiéreux Et plein de mystère.* ainsi...

Publié le 13/05/2013 dans livres,... par absolu | Lire la suite...

1000ème note

Emotion, amis de passage sur cet espace, voici la millième note publiée depuis son ouverture, il y a de ça - fiou !... déjà ! Les Impromptus Littéraires sont à l'honneur, dans ce millésime, auxquels je dois un vital soutien, pour la fraîcheur de l'accueil qu'ils me réservent sur leur site d'écriture ludique. J'adresse un sourire cordial aux plus fidèles lecteurs et lectrices de...

Publié le 11/12/2012 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Paul-Jean TOULET : un POETE à GALETTE ?

    Encore un poème de saison : pour le nuage, l'épaisse nuit et la frangipane...   Ainsi, ce chemin de nuage, vous ne le prendrez point, d’où j’ai vu me sourire au loin votre brillant mirage ? Le soir d’or sur les étangs bleus d’une étrange savane, où pleut la fleur de frangipane, n’éblouira vos yeux ; ni les feux de la luciole dans cette épaisse...

Publié le 06/01/2012 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

”... décidé à écrire net, à boire frais et à se tenir gaillard.”

  « Je relis Paul-Jean Toulet. « Les Contrerimes », au hasard et souvent, autrement et encore. (…) A l’âge des aéroplanes et des premiers carnages industriels, l’auteur de « Mon amie Nane » a aimé « L’Art Poétique » de Boileau, le tracé voluptueux des jardins à la française, les taxautos pris sur les Champs-Elysées avec des filles vénéneuses et...

Publié le 03/01/2012 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Le LIEU COMMUN

  La poésie de Paul-Jean TOULET était critiquée pour être un peu trop prévisible. On la jugeait trop chargée de lieux communs.   À quoi objectait Tristan DERÈME que le lieu commun est celui que nous habitons tous..    

Publié le 12/03/2009 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Eloge de la CONTRE-RIME

Sur le modèle des contre-rimes, voici deux strophes extraites de Pipes, de Jean PELLERIN: Aux étangs morts, l'automne las Boit dans ses mains noircies... La cloche abandonne son glas Aux brumes épaissies - Le premier frisson du matin, Une cloche qui tinte. Le songe est mort. Le feu s'éteint. La lampe s'est éteinte. - Les images sont évocatrices, mais il y manque un peu de la malice de son...

Publié le 08/01/2008 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Pour une dame imaginaire

Pour une dame imaginaire Aux yeux couleur du temps, J'ai rimé longtemps, bien longtemps : J'en étais poitrinaire. Quand vint un jour où, tout à coup, Nous rimâmes ensemble. Rien que d'y penser, il me semble Que j'ai la corde au cou.   Paul-Jean Toulet - Contrerimes

Publié le 05/07/2007 dans livres,... par absolu | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant