Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poésie amérindienne

Tags relatifs

Dernières notes

Lectures & relectures du moment (fin octobre 2018)

Cette semaine : du neuf, de l'occase + des bouquins & dvd glanés à la bibliothèque municipale, etc. D'une anthologie de poésie amérindienne contemporaine établie et traduite par Béatrice Machet à un essai inédit et récent sur Drieu... au mode d'emploi de ma bagnole récemment achetée. L'ouvrage le plus important de cette tablée n'est pas décrit dans cette liste.  

Publié le 26/10/2018 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Formules magiques pour la chasse au phoque

  Ô Nuliajuk, déesse de la mer, quand tu étais une petite orpheline dont personne ne voulait nous t’avons laissé te noyer. Tu es tombée à l’eau et lorsque tu t’es accrochée aux kayaks en pleurant, nous t’avons coupé les doigts. Tu as sombré dans la mer et tes doigts sont devenus les phoques innombrables.  ...

Publié le 25/04/2016 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

L’ARTISTE

L’artiste : disciple, abondant, multiple, inquiet. L’artiste véritable : capable, actif, habile ; maintient le dialogue avec son cœur, va à la rencontre des choses avec son esprit. L’artiste véritable : retire tout de son cœur, travaille avec enchantement, fabrique les choses avec calme, avec sagacité, travaille comme un Toltèque véritable,...

Publié le 19/04/2016 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Pépite trouvée dans ”Anthologie de la Poésie Amérindienne”, revue Bacchanale n°42

" Parce que vous nous avez donné le cheval, nous pourrions presque vous pardonner de nous avoir donné le whisky." Lame Deer   A moins qu'il ne s'agisse de l'inverse, comme me le soufflait Michel Thion ? Autrement ? Après l'article de Ludovic Maubreuil , une nouvelle critique intéressante de mon dernier livre .

Publié le 29/06/2012 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Poèmes de Sandy Bel

Doux vent Imprégné du levant   La nuit Est-elle finie ?   La ville comme une bête noyée Sommeille   Dans l’immense corbeille Un chat retient la vie D’une souris Prête à s’échapper                         ****...

Publié le 15/12/2008 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Mon île

J’aime la regarder par la fenêtre Quand je suis seule Sans bruit Je crains toujours qu’ils puissent me surprendre du dehors Quand ils retournent à leur maison Et qu’ils découvrent que je brûle pour elle Ce sont des craintes inutiles, je ne veux pas, mais qu'y faire ? Elles me dominent à jeun C’est la vérité    ...

Publié le 25/10/2008 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Ma patrie, un bout de l’éternité

Ma patrie,  un bout de l’éternité. Un lieu sans lieu peint sur un mirage, ailleurs.   J’ai oublié ses rives. Je n’ai aucun moyen de les revoir, ni d’ailleurs aucune envie.   A cause du pain qui est cher et  l’hystérie des colons.   Je me souviens  de la  nuit  où je suis partie.   Il...

Publié le 19/10/2008 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Encore, toujours, être à soi

J’attends dans mon lit, bientôt la nuit viendra et je serais morte pour le monde Le soir arpente les trottoirs, il s’éteint, se perd Le songe est assis sur mes rives et se hâte de remplir ma tête Le vide est un ogre avide qui hante ma mémoire En silence, je regarde la lune Son regard est si pur, si doux que je veux le conserver sur tout...

Publié le 30/07/2008 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Derrière une porte de pluie

Derrière une porte de pluie Un bruit de caresse d’étoffe arrive sur mes rives et je rêve de l’océan Des hommes silencieux retenus depuis l’enfance   Entre eux et le feu Une femme parle avec peine de ce qui vient Elle cherche un sens qui l’aide à vivre Elle aimerait arrêter cette pluie, lui indiquer un autre lieu...

Publié le 26/06/2008 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Entre tonnerre et éclairs

Entre tonnerre et éclairs mon rêve tremble Sa sève féconde se dilue dans mon sang Ce qui reste de cette saveur descend au plus profond et s’écroule en moi comme un naufrage Elle contient le monde Les animaux, ivres de gestes et de cris éperdus S’accordent une trêve imprévue Tout se met en mouvement sans rien briser Des insectes...

Publié le 20/05/2008 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant