Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : mathieu riboulet

Tags relatifs

Dernières notes

Mathieu Riboulet, « Les Portes de Thèbes – Éclats de l’année deux mille quinze »

  Voici déjà deux ans que Mathieu Riboulet est parti vers un ailleurs pas si lointain, un ailleurs d’où il scrute encore son établi — comme dit son amie Marie-Hélène Lafon. C’est là qu’attendait cet ensemble de pages, où les morts et les vivants sont une simple communauté, c’est là qu’attendait ce qui devient son ultime livre, puisque « le désir est sur la table » et...

Publié le 18/02/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Marie-Hélène Lafon, « Abécédaire » (Compagnies de Mathieu Riboulet)

  [Extraits]   « Ardent.  — Il le fut. Il l’était. Il l’est. Il le demeure. Dans les livres. Dans les images, dans les films, sur les écrans. Dans nos vies.   Désir. — Et il habite le désir comme un pays.   Or. — Or il parlait du sanctuaire de son corps. C’est un titre. C’est le sujet.  ...

Publié le 17/02/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Mathieu Riboulet, « Lisières du corps »

© des mots de minuit   « On ne laisse pas d’un coup cinquante-huit ans de corps À corps avec son corps. On ne laisse pas d’un coup repartir les vivants Avec leurs os, leur sang, leurs larmes et leur misère. On s’attarde et l’on trinque, on dit des choses tendres, On te laisse filer, t’effacer pour de bon. Ça ira, Nous sommes quittes, Ljubodrag, qu’une...

Publié le 07/02/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Notule 11

Il ne s'agit pas de raconter les livres, d'en dévoiler la matière, les tenants et les aboutissants mais de les faire connaître, sans chercher un classement cohérent, sans vouloir se justifier. Simplement de partager ce «vice impuni» qu'est la lecture.   On sait  à quelle mauvaise image, dans la littérature française, est associée la province. Hors de Paris point de salut et...

Publié le 07/01/2011 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

De voix de maître

L’Amant des morts Mathieu Riboulet Verdier, 2008 (par Joannic Arnoi) Mathieu Riboulet est un écrivain frugal. Ses récits se tiennent souvent à la centaine de pages. À rebours d’une littérature romanesque composant de vastes tableaux, leur trame évoque un voile que l’on relève sur un infime fragment du monde. L’Amant des morts ne déroge pas à la règle, même si davantage...

Publié le 03/03/2009 dans Sitartmag par sitartmag | Lire la suite...

Page : 1