Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : l'escampette

Tags relatifs

Dernières notes

Luís de Camões, « Deux sonnets »

  « Amour, j’avais perdu toute espérance lorsque j’ai visité ton temple souverain ; pour laisser un témoin de mon naufrage, au lieu de vêtements, j’ai déposé ma vie.   Que veux-tu donc de plus ? Tu as détruit tous les ravissements que j’ai connus. Ne songe pas à me forcer la main : je ne sais retourner en un lieu sans issue....

Publié le 25/04/2020 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jean-Yves Masson, « ES IST WORDEN SPÄT »

DR   « Nous sommes venus tard et les chemins mentaient qui promettaient une lumière au prix des cendres. Les routes étaient sombres et les forêts brûlaient là-bas, dans le déclin du jour amer. Ah oui, nous sommes venus tard, il s’est fait tard , et nous avons trouvé le lit défait, la chambre obscure. Depuis longtemps le feu dans l’âtre était éteint. Mon...

Publié le 28/12/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Allain Glykos, « Poétique de famille »

Allain Glykos & Claude Chambard 25 septembre 2015 photographie © la machine à lire   « Ce n’est pas parce que tu écris des livres que tu es plus intelligent que les autres. Je suis d’accord avec elle. Ai-je jamais affirmé une chose pareille ? Non, mais c’est tout comme. En somme, si je parle ce sera porté à mon débit et si je ne dis rien ce sera la même chose. En plus,...

Publié le 28/09/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Christian Garcin, « Vétilles »

Poitiers, mai 2013 – 20 ans de L'Escampette – © Sophie Chambard   « Ce qui manque à la plupart des écrivains qui m’ennuient ou m’indiffèrent, c’est le sentiment de la nature – l’appréhension directe, physique , de la nature dans sa sauvagerie, son altérité, sa puissante étrangeté. Pas en tant que cadre strict du récit (cela importe peu), mais en tant qu’ombre portée sur leur...

Publié le 02/08/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Lambert Schlechter, « Éloge de la hache »

photo © cchambard. Lambert Schlechter à Eschweiler, octobre 2014   « Comment peut-on vivre sans lire ? * Pages reliées ensemble en fascicules pour former un livre, le texte comme absolue exception parmi les préoccupations des hommes, le geste d’ouvrir un livre : irrépérable invisible inexistant, l’activité de lire n’a presque jamais eu lieu, il faut chasser...

Publié le 18/04/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Frédérique Germanaud, « La chambre d’écho »

  «  Dans mes maraudes côtières, celles des mauvaises saisons, les plus fructueuses, j’ai recueilli toute une collection de cabanes à carrelet. Je ne sais ce qui m’attire vers elles, leur fragilité peut-être, leur parenté, penchées sur leurs hautes et fines pattes de bois, avec ces grands oiseaux, flamand, grue, ibis prêts à prendre leur envol. Jamais je n’y ai vu quelqu’un,...

Publié le 17/04/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Emmanuel Merle, « Dernières paroles de Perceval »

    « Quand on est enfant, tous les mots ont des majuscules, toutes les choses sont des êtres, et de façon magique rien n’est oublié, puisque tout a lieu.   Je m’arrête devant le sang, trois trous rouges sur la neige indéfaite.   Ô la couleur de la joue, quoi d’autre, malgré le rêve, que vie et mort mêlées ? »...

Publié le 21/03/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Claude Rouquet. L'hommage d'Allain Glykos

leur dernière rencontre, L'Échappée, 30 novembre 2014 © CC   Tristesse d’avoir perdu un ami. Tristesse  d’avoir perdu l’éditeur qui a fait preuve à l’égard de mon travail d’une  exigence et d’une fidélité sans faille. Il aimait la littérature et les livres à un point qui me fait blêmir. Il avait de l’estime et du respect pour ses auteurs. Ma  seule consolation est...

Publié le 15/01/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Claude Rouquet, la dernière échappée - 13 janvier 2015, Chauvigny

les mots du frère pour l'accompagner   « quelle heure est-il dans mon corps ? quel minéral rouge jaillirait si je me tranchais une veine… je ne sais pas… je ne sais pas…   ce que je vois ne peut déjà plus être chanté.   je me souviens d'une tête rebelle flottant près de la fenêtre. mais la maison est remplie de gémissements, c’est bientôt le matin...

Publié le 13/01/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jean-Louis Bentajou, « La main réfractaire »

  « La rêverie sur le retard ou le lointain me reconduit souvent vers la Chine – non pas la Chine réelle dont l’obsession fut si meurtrière il n’y a pas si longtemps, mais la Chine de la peinture à l’encre, presque perdue dans ses lointains.   Effet dissolvant et précieux de l’horizon qui ne décrit aucune réalité et les désagrège toutes. Une limite qui ne limite rien et...

Publié le 13/12/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant

Tags les plus populaires