Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : jean-paul michel

Tags relatifs

Dernières notes

Pierre Bergounioux, « Des salons de verdure »

  « Il existe deux sortes de livres : les bons et puis les autres. Les premiers débordent en quelque sorte d’eux-mêmes. Ils n’instituent pas un monde à part, sui generis. Ils ouvrent celui qui les ouvre, changent sa pensée, donc sa vie. Deux facteurs contribuent à appauvrir celle-ci, l’ordre des choses, qui est toujours coercitif, dans les sociétés de classes, et la...

Publié le 25/12/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Pierre Bergounioux, Jean-Paul Michel, Correspondance 1981-2018

DR   « 07.XII.07 Mon cher Pierre, D’aucune manière tu ne dois douter de ceci : nos livres nous auront gardés ce que nous sommes dans les pires incertitudes du temps, si inconfortables qu’il ait pu nous être donné de les connaître. Au moins n’aurions-nous jamais « écrit rien que de nécessaire , chacun de notre côté, et quasi depuis l’enfance “montant sur toute...

Publié le 12/09/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jean-Paul Michel, Générosité de l'ellipse, dans L'Étrangère

                                                               Générosité de l’ellipse (Du fragment)  ...

Publié le 18/06/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jean-Paul Michel, Nous étions voués à souffrir de ce savoir ainsi

                            Les intentions ne suffisent pas. La poésie agit par des œuvres . Gauguin a été, en acte, davantage que Le Décadent . Rien ne ment comme les fausses communautés. On s’est mépris sur le sens de «  La poésie doit être faite...

Publié le 18/07/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jean-Paul Michel, Écrits sur la poésie, 1981-2012 : recension

   Il y a près de quarante ans que le premier livre de poèmes de Jean-Paul Michel a été publié ( C'est une grave erreur que d'avoir des ancêtres forbans , 1975). Depuis, une œuvre complexe s'est construite, jalonnée de réflexions à propos de la poésie — pas seulement la sienne —, plus généralement de l'art, et la plus grande partie est réunie dans ce fort volume d' Écrits sur...

Publié le 16/04/2014 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jean-Paul Michel, Je ne voudrais rien qui mente dans un livre

  La vie est une brûlure, pas un calcul       IV   Des oliviers plantés avec soin devant nos yeux couvrent comme une mer la sèche montagne. Les hommes, ainsi, habitent, de leur talent l'espace entier du vivable ils façonnent un visage tenable devant le chaos des monts : c'est la torche qu'ils allument leur poème —...

Publié le 10/12/2012 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jean-Paul Michel, ”Je ne voudrais rien qui mente dans un livre”, ”La torpeur des labeurs et des...

  « Le poème est un ciel. Le dernier ciel possible. »   Certains, au seuil du recueil, se contentent de rassembler. Jean-Paul Michel ne saurait se contenter de cela. Tel un savant jardinier, il taille, arrose, bouture, plante, rempote, greffe… C’est que Je ne voudrais rien qui manque, dans un livre est un ensemble marcescent, dans lequel l’auteur reprend,...

Publié le 02/11/2011 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1