Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : jean-christophe bailly

Tags relatifs

Dernières notes

Jean-Christophe Bailly, « Le troc silencieux de W.G. Sebald »

  « Dans la partie du livre [ D’après nature *] consacrée à la vie de Steller, Sebald raconte le troc silencieux auquel l’explorateur se livra dans une cabane de l’Alaska : ayant prélevé quelques-uns des objets qui s’y trouvaient (dont “une pagaie à tête de poisson et un hochet d’enfant en argile cuite”) il en dépose d’autres à la place (dont “un petit morceau de soie de...

Publié il y a 9 jours dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jean-Christophe Bailly, La fin de l'hymne

                                                                           La fin de l’hymne  ...

Publié le 04/03/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jean-Christophe Bailly, Jacqueline Salmon, « Rimbaud parti »

© Jacqueline Salmon   « Ce serait aussi comme un film en noir et blanc : fondu-enchaîné débité en tronçons, chaque plan comme une feuille détachée, sans qu’au commencement soit le verbe. Rien, juste une chute ou une glissade, très vite, on récapitulerait : les herbes couchées sous le ciel, les arbres en avant des nuages, la ligne d’un chemin qui se perd ou...

Publié le 15/02/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jean-Christophe Bailly/Éric Poitevin, « Le puits des oiseaux »

© éric poitevin   « […] cette chute que l’on voit, c’est sa répétition infiniment recommencée qui s’espace d’image en image d’une photographie à une autre, ce qui revient à dire que chacune de ces images est comme un tombeau léger, comme une feuille légèrement posée sur la mort. Cette chute n’est pas absolu, n’est pas une essence – c’est celle, à chaque fois, d’un être qui,...

Publié le 03/07/2016 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Non Fiction : Grammaire urbaine (Jean-Christophe Bailly)

Résumé : À travers une approche sensible et personnelle de la ville, Jean-Christophe Bailly offre quelques réflexions pour penser différemment l’avenir de la ville. Philosophe et professeur à l’École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois, Jean-Christophe Bailly s’interroge depuis de longues années sur la ville. Regroupant différents textes écrits sur plus de...

Publié le 17/08/2015 dans Actualités... par ylepape | Lire la suite...

Jean-Christophe Bailly, Passer définir connecter infinir : recension

   Comment reconstituer le parcours d'une vie, aussi bien évoquer ce que furent des engagements dans la société que revenir sur les influences qui ont aidé à se réaliser, préciser la place de la littérature et de l'art pour l'émancipation de chacun, insister sur l'importance de l'observation des animaux   ? Autant de questions auxquelles le dialogue ne pouvait donner de...

Publié le 20/11/2014 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jean-Christophe Bailly, « Description d’Olonne »

« … encore un tour de manège, encore un tour dans la porte-tambour, l’effritement lent des saisons, les crues de la Sauve (avec les niveaux les plus hauts gravés sur la tour de la Pente), des nuits de clochettes et d’autres de grand vent, ville pimpante et ville noyée de brume, j’y étais mais maintenant où se tient-elle, immobile en appui sur le bord de ses eaux vives, rêvant ?...

Publié le 02/09/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Le Dépaysement : un tour de France

C’est toujours pareil avec mes petites chroniques. Je cherche à dire des choses et puis je les trouve par hasard mieux exprimées ailleurs. Au fil de mes lectures désordonnées, je suis tombée (aïe !) sur un passage du livre de Jean-Christophe Bailly , Le Dépaysement, voyages en France qui vient de ressortir en édition de poche (Collection Points). On est...

Publié le 20/10/2012 dans animula vagula par animula vagula | Lire la suite...

Jean-Christophe Bailly, voyageur du proche

  Dans les temps où Nicolas Sarkozy engageait sa campagne électorale en montant sur l'estrade pour nous confier qu'il aimait la France, qu'il énumérait les raisons de son amour, pour nous révéler aussi ce qu'était de ne pas aimer la France, en ces temps, donc, où il jouait la fibre patriotique sur une musique vieillie de la pauvre rhétorique Guaino, je commençais à lire Le...

Publié le 10/03/2012 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

Page : 1