Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : écriture murale

Tags relatifs

Dernières notes

Un jus de ciel bleu

Ciel bleu sur les banlieues, les blocs de gris et les bétons, les ballasts, les tags et les buissons des petits jardins. Ciel bleu dans la mer et sur les autobus climatisés. Ciel bleu sur la place des capucins et sa rue longue où brillent les tranches de pastèques, les fruits sur les étalages, les boîtes de thé et le tabac à chiquer. Ciel bleu, klaxons, balayettes et sacs en plastique,...

Publié le 28/06/2012 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Vague obscurité

Une vague obscurité nappe le port. Le vent glacé est si dur qu'il impose à l'eau sa forme. Les vagues se jettent en avant avec un bruit flasque de linge essoré. Partout, on perçoit le bruit des mâts qui souffrent, du bois forçant contre le bois, des cordages qui frottent, tendus à se rompre. Au milieu d'un bateau de pêche, des marins sont en train de rincer des filets et de les plier,...

Publié le 15/04/2012 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Travelling

Il s'assoit sur le banc auprès d'elle. Elle croise les jambes. Elle lui tourne le dos. Elle feuillette un magazine. Elle hoche la tête. De l'autre côté de la place, une jeune femme, penchée à une fenêtre, bat un tapis. Elle serre les lèvres. Il fixe le sol. Elle referme son magazine. Elle se lève. Il la regarde. Elle le regarde en hochant la tête. Elle se met un foulard sur la tête. Elle...

Publié le 12/11/2011 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Les cheveux ondulés

Dimanche. fin d'après-midi. Le soleil se fond dans le ciel. Tout est blanc. aveuglant. Je marche depuis une heure, prenant plaisir à l'effort des muscles de mes jambes, cuisses et bras. Et mes pensées, vagues et confuses d'abord, se ralentissent peu à peu, jusqu'à ne plus être des pensées, mais de simples impressions, pareilles aux images muettes et fugaces d'un rêve. Dans une ruelle, je...

Publié le 03/05/2011 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Manque d'imprudence

Lecture de toutes ces chroniques urbaines dans l'émission http://www.radiodiction.org 09 72 15 48 40 Appeler pour dire un texte 24h/24 appel non-surtaxé

Publié le 05/03/2011 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

L'échelle de Beaufort

Il y a des vents diurnes, des vents nocturnes, des vents du petit jour, des vents du crépuscule, des vents porteurs de neige ou de chaleur, des vents printaniers ou des vents d'automne, des vents légers, des vents folâtres, des vents dangereux, des vents destructeurs, des vents dominants, des vents sifflant en rafales, des vents turbulents, des alizés, des contre-alizés, des cyclones, des...

Publié le 22/02/2011 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

La vieille dame

Ils sont ivres. Ils restent là un moment, l'air égaré, les yeux fixés sur la rue. Et puis, l'un d'eux désigne une direction au hasard. Ils prennent le départ, cramponnés l'un à l'autre, en titubant et en trébuchant à chaque pas. La rue est plutôt déserte, mais un peu plus haut, une vielle dame sort la tête d'une fenêtre entrebaillée. Elle observe d'un air peu rassuré les hommes qui...

Publié le 10/02/2011 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Chaussettes sales

  Lecture de toutes ces chroniques urbaines dans l'émission http://www.radiodiction.org 09 72 15 48 40 Appeler pour dire un texte 24h/24 appel non-surtaxé  

Publié le 31/01/2011 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

La Plaine

  Lecture de toutes ces chroniques urbaines dans l'émission http://www.radiodiction.org 09 72 15 48 40 Appeler pour dire un texte 24h/24 appel non-surtaxé  

Publié le 22/01/2011 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

La pluie légère

    Elle va dans sa chambre, enfile un survêtement et une vieille paire d'adidas. Puis, elle roule un joint et le glisse dans la poche de son sweat-shirt. Un chien aboie quand elle descend le couloir. Il aboie chaque fois qu'elle passe devant la porte. Il la prend toujours par surprise. C'est un grand chien de berger dont les maîtres ne sont jamais là pendant la journée. Elle...

Publié le 23/11/2010 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant