Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : staline

Tags relatifs

Dernières notes

Les carnets de Gaston Chapuis (322)

        Une vie sans limite, une vie comme un pays sans frontière, comme un terrain vague. ▄       Pourquoi vit le vagabond ? Pour marcher le long de la mer, pour courir par la campagne, pour cheminer à travers la montagne. ▄       Un nuage passe et le pèlerin revit,...

Publié le 10/04/2017 dans A feu vif par Gaston Chapuis | Lire la suite...

Le mouvement national bachkir et la révolution d'Octobre

Zeki Velidi Togan alias Ahmet Zeki Validov.   Alexandre Bennigsen et Chantal Lemercier-Quelquejay, L'Islam en Union soviétique , Paris, Payot, 1968 : "L'éphémère gouvernement turkestanais se dispersa pour rejoindre les Basmatchis, partisans anti-soviétiques déjà engagés dans une longue et sanglante guérilla contre les forces soviétiques. Au même moment, les milices rouges...

Publié le 24/03/2017 dans FRANSA'DAKİ... par Devrimci | Lire la suite...

Nâzım Hikmet et Joseph Staline

Nâzım Hikmet en Crimée (1952).   Nâzım Hikmet, déclaration à l'agence TASS, 30 juin 1951 : "Staline est très important pour moi. Il est la lumière de mes yeux. Il est la source de mes idées. Il m'a créé. J'étudie dans une université qui porte son grand nom. Je lui dois tout. Il n'est pas seulement le plus grand homme du monde, il est pour moi la plus grande source de...

Publié le 05/03/2017 dans FRANSA'DAKİ... par Devrimci | Lire la suite...

L'hommage d'İsmet İnönü à Staline (1953)

  İsmet İnönü écrivant sur le livre de condoléances en hommage à Staline (mars 1953). Enregistrer Enregistrer Enregistrer

Publié le 05/03/2017 dans FRANSA'DAKİ... par Devrimci | Lire la suite...

Staline et le nationalisme azéri

Moyen-Orient et Maghreb : Histoire - Géographie - Géopolitique - Economie (ouv. col.), Paris, Pearson, 2010, p. 41 : "Présents en Iran (17 millions) et en Turquie (800 000), les Azéris parlent une langue nourrie d'apports turcs et persans. Très actif en 1945, d'autant qu'il est alors instrumentalisé par Staline qui souhaitait détacher les provinces septentrionales de l'Iran du reste du...

Publié le 19/02/2017 dans FRANSA'DAKİ... par Devrimci | Lire la suite...

Quand le renouveau vient de l'est...

Le nouveau numéro de la revue  Eléments  (n°163, novembre - décembre 2016) est disponible en kiosque à compter de demain, 19 novembre 2016. A côté du grand entretien avec Patrick Buisson et du dossier consacré au renouveau qui vient de l'est,  on trouvera les rubriques, toujours aussi riches, «Cartouches», «Le combat des idées» et «Panorama». Bonne lecture !...

Publié le 19/11/2016 dans Métapo infos par Zed | Lire la suite...

ÇA FAISAIT DES BULLES …

… C’ÉTAIT RIGOLO. Au premier rang des cimaises de ma galerie BD. Hugo Pratt : ici Corto Maltese en Sibérie, en compagnie de Nino Ferrer rhabillé en "Capitaine Nino". Corto, ce personnage entré en France par l'entremise de Pif gadget , qui s'efforce d'empêcher les fantômes de son passé (autrement dit la nostalgie, ou alors les regrets) de l'envahir, bien qu'on sache que sa route a...

Publié le 12/10/2016 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

S.A. NOBEL DE LITTÉRATURE

2   La Fin de l’homme rouge , livre de Svetlana Alexievitch, est bourré de la souffrance du peuple russe. L’étonnant, c’est que certains communistes intimement convaincus sont restés d’indéfectibles fidèles du Parti, même après avoir passé dix ans dans les camps de travail sibériens, pour avoir dévié si peu que ce soit de la «  ligne  » officielle, du moins dans...

Publié le 07/05/2016 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

S.A. NOBEL DE LITTÉRATURE

S VETLANA A LEXIEVITCH 1   Quel livre terrible que La Fin de l’homme rouge , ce gros livre (542 pages grand format) de Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature. Pour situer le cadre, disons que l’auteur s’est faite journaliste pour recueillir des dizaines de témoignages, chez les gens les plus divers, en les interrogeant non sur l’URSS, Staline ou le Communisme, mais...

Publié le 06/05/2016 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant