Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : nagisa Ōshima

Dernières notes

Cinéma Japonais (conférence en ligne)

Suite de cette série de conférences en lignes données pour Cannes Université lors du confinement. Celle-ci était consacrée aux cinéastes japonais en colère des années soixante, Nagisa Oshima, Shohei Imamura, Seijun Suzuki et Kōji Wakamatsu . C'était la première ! 

Publié il y a 5 jours dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Zoom Arrière n°3 : Nagisa Ōshima

Le troisième volume des ouvrages de l'équipe de Zoom Arrière vient de paraitre. Il est consacré au cinéaste japonais Nagisa Ōshima, figure de proue de la "Nouvelle vague japonaise" de la fin des années cinquante. Si ce mouvement était informel, il n'en a pas moins été puissant et passionnant, bousculant le cinéma de son temps et ayant une influence bien au-delà des frontières du Japon....

Publié le 22/05/2020 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Sous le sapin

Une fois n'est pas coutume, un peu de publicité gratuite pour des éditeurs que j'apprécie et qui se mettent en quatre, voire plus, pour des idées de cadeaux d'un goût très sûr. L'encyclopédie du western de Patrick Brion et 30 DVD de la collection Westerns de légende chez Sidonis, la bible sur Jesus "Jess" Franco par Alain Petit chez Artus, un superbe coffret Ōshima chez Carlotta. Cliquez pour...

Publié le 21/12/2015 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Ōshima : Eté japonais, double suicide

Si Muri shinju: Nihon no natsu ( Eté japonais, double suicide ) tourné en 1967 par Nagisa Ōshima emprunte à l'univers des yakuzas (truands japonais), c'est principalement un masque porté par le film avec désinvolture. De même, il ne faut se fier qu'à moitié au double couple du titre. C'est bien l'été au Japon, mais la majeure partie du film se déroule dans un intérieur sombre et de...

Publié le 23/05/2009 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Ōshima : L'obsédé en plein jour

C'est à une plongée dans les tréfonds de l'âme humaine que nous convie Nagisa Ōshima avec Hakuchu no torima ( L'obsédé en plein jour ) en 1966. Narrativement et visuellement, le film est ambitieux et complexe. Mais au fur et à mesure que l'on découvre l'oeuvre du cinéaste nippon, l'on en est de moins en moins surpris, simplement toujours admiratif. Ce film nécessita, nous dit-on, quelques...

Publié le 21/05/2009 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

La maîtresse du professeur

Photographie : Bam.org

Publié le 20/05/2009 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Ōshima : A propos des chansons paillardes au Japon

Et hop ! En voilà une et hop ! Hop ! Le cinémascope utilisé avec talent, hop ! Est d'une beauté incomparable, hop ! Hop ! Et hop ! En voilà deux et hop ! Hop ! Les pensées des étudiants après leurs examens, hop ! Vont à la fille de la place 469, hop ! Hop ! Et hop ! En voilà trois et hop ! Hop ! Pour baiser la femme de son professeur, hop ! Mieux vaut le faire sur son...

Publié le 19/05/2009 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Ōshima : Le retour des trois soûlards

De Nagisa Ōshima, on connaît surtout le réalisateur à l'érotisme provoquant de Ai no corrida ( L'empire des sens - 1976) et Max mon amour (1986), le cinéaste classieux de Furyo (1983) ou de Gohatto ( Tabou - 1999) son dernier film à ce jour. On connaît encore, quoiqu'un peu moins bien, le réalisateur politiquement engagé et virulent, figure phare de la nouvelle vague...

Publié le 17/05/2009 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Programme de la semaine

Pour une bonne semaine, je serais sur le festival de Cannes. Je ne sais pas encore trop ce que je vais aller y voir. Hier soir, en allant chercher mon accréditation, la simple vision des files d'attente m'a sapé le peu d'énergie qui me restait d'une semaine difficile. Deux repères, une soirée Pietro Germi demain soir et jeudi Giù la testa ! ( Il était une fois la révolution - 1971) de...

Publié le 16/05/2009 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Page : 1