Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : jean giono

Tags relatifs

Dernières notes

L'IRIS DE SUSE, FORCÉMENT

J’émerge de la lecture de L’Iris de Suse, dernier roman de Jean Giono, paru en 1970, l’année de sa mort. Le bonheur, comme à chaque fois. Je ne peux pas encore le réciter par cœur, mais je ne désespère pas d’y parvenir un jour. Je viens régulièrement me ressourcer dans ce livre extraordinaire, que je tiens, si la chose a une quelconque signification, pour supérieur à Un Roi sans...

Publié il y a 2 jours dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

La nature comme socle !...

Vous pouvez découvrir ci-dessous une superbe vidéo de l' Institut Iliade sur le thème de la nature qui vient annoncer le sujet du prochain colloque, dont la date a été déplacée au samedi 19 septembre 2020.                                   ...

Publié le 14/04/2020 dans Métapo infos par Zed | Lire la suite...

UN ROI SANS DIVERTISSEMENT

UN PORTRAIT DU CAPITAINE LANGLOIS ? Je viens de relire, une fois de plus (je n’ai pas compté combien), Un Roi sans divertissement , de Jean Giono (Gallimard, 1947). Ce roman fait partie de mes rares élus de prédilection dans lesquels je me replonge régulièrement. J’ignore pour quelle obscure raison. Peut-être est-ce parce qu’il se dégage du capitaine Langlois, la figure de proue de...

Publié le 29/02/2020 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Le hussard sur le toit de Jean Giono : entre les spectres du nazisme et de l’Occupation, par...

Crédits photographiques : Kacper Pempel (Reuters). Gregory Mion dans la Zone . Un roi sans divertissement . Acheter Le hussard sur le toit sur Amazon . «Serrés les uns contre les autres, tous rentrèrent alors chez eux, aveugles au reste du monde, triomphant en apparence de la peste, oublieux de toute misère et de ceux qui, venus aussi par le même train,...

Publié le 23/09/2019 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Jean Giono à Paris

Jean Giono, né le 30 mars 1895 à Manosque en haute Provence et mort le 9 octobre 1970 dans la même ville, est un écrivain français. Son père, Italien d’origine était cordonnier et sa mère repasseuse. Après des études secondaires au collège de sa ville natale, il trouve un poste d’employé de banque et ce jusqu’à la Guerre de 1914, qu’il fait comme simple soldat. A son retour il retourne à la...

Publié le 26/11/2017 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

ROMANCIERS FRANÇAIS DE LA PREMIÈRE MOITIÉ DU XXe SIÈCLE : SÉLECTION D’APHORISMES

            J’ai entrepris de rassembler les meilleurs aphorismes des romanciers français du XXe siècle. Mais j’aboutissais à une page tellement pléthorique que je l’ai scindée en quatre parties. Voici la deuxième, qui couvre la première moitié du XXe siècle, c’est-à-dire les romanciers nés entre 1870 et 1906. Cette page prend la suite directe de la page des...

Publié le 25/05/2017 dans Dernière gerbe par Le déclinologue | Lire la suite...

Jean Giono, Le grand troupeau

               Il se fit soudain dehors un grand silence, comme si on tombait dans l’épaisseur du ciel. Joseph s’en sentit le ventre tout vide. Le major leva en l’air son ciseau sanglant.    — L’attaque, il dit. Puis : Fabre, va voir !    Fabre sortit. C’était le petit jour : plus d’obus. On entendait clapoter...

Publié le 26/12/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Giono, Céline et Gallimard

Giono, Céline et Gallimard par Marc Laudelout Ex: http://bulletincelinien.com On a beaucoup commenté la manière dont Céline se comporta avec Robert Denoël, puis Gaston Gallimard. Au moins a-t-il toujours joué franc jeu : «  J’étais l’auteur le plus cher de France ! Ayant toujours fait de la médecine gratuite je m’étais juré d’être l’écrivain le plus...

Publié le 23/05/2016 dans Euro-Synergies par Ratatosk | Lire la suite...

Le murmure des forêts

Ils avaient dépassé le quartier du silence et d’ici on entendait la nuit vivante de la forêt. Ça venait et ça touchait l’oreille comme un doigt froid. C’était un long souffle sourd, un bruit de gorge, un bruit profond, un long chant monotone dans une bouche ouverte. JEAN GIONO : "Le Chant du Monde" , éditions Gallimard, 1934....

Publié le 30/12/2015 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 Suivant