Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : jacques roman

Tags relatifs

Dernières notes

Jacques Roman, « Notes vives sur le vif du poème »

DR   « […] Puissance d’un dire, rebelle au royaume de la feinte… On ne s’attable pas ici pour écrire un poème, c’est lui qui met la table et le couvert, tout est dressé… Surtout ne pas craindre la “gaucherie” propre à l’élan furieux, la travailler plus que la préciosité et la manière. […] Le poème dessine un espace, espace étranger à la frontière. Corps de la...

Publié il y a 17 jours dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jacques Roman, « D’entente avec oui »

Vincent Ottiger     « Il est étendu dans l’herbe un livre tombe à terre pourquoi le ramasse-t-on et se relever pourquoi donc se relever à quelle page l’ouvrir si l’on ne peut plus lire   Est-ce le poids du ciel que soulève la poitrine qui donc tourne les pages d’un bleu papier et télégraphie de la détresse stop sourire de...

Publié le 04/11/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jacques Roman, « Histoire de brouillard : la cinquième saison »

DR   « Enfant, gardant les vaches dans le brouillard, j’ai appris la dessaisie en mon rôle de gardien, la dessaisie en tout rôle. Et, amoureux, j’ai consenti à la dessaisie. Écrivant, j’ai toujours considéré la dessaisie comme l’authentique présence de l’humilité puissante (humilité, humidité, humaine féminitude ?). Je peux dire aujourd’hui du brouillard tenir violemment...

Publié le 15/06/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Rendez-vous

©paolapigani         les larmes du monde sur tes joues qui t'a demandé de les cacher? le niveau du fleuve est monté de deux mètres en une semaine et pas encore de rendez-vous l'homme à l'homme fait la sourde oreille les mots se prennent entre les dents     Jacques Roman

Publié le 07/05/2017 dans La renouée... par Paola Pigani | Lire la suite...

Jacques Roman, « Proférations »

© : dcollin « Le 19. 1. 1991 échoué   … veilleur ne criera pas éveillé échoué immobile boule dans la gorge en janvier œil sur la mort drapée d’étoiles et de galons aux quatre points cardinaux oubliés n’écrira pas sur les murs du vieux monde sa honte portée devant vous échoué à l’heure qu’il est ce soir il tourne en rond tandis qu’on lui arrache la bonté prie que soit donné...

Publié le 22/06/2016 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jacques Roman / Bernard Noël, « Du monde du chagrin »

  « J. R. – Le fleuve de l’écriture, ses deux berges, la berge de la jouissance, la berge du chagrin, et dans les profondes rainures du fond de son lit, la musique, seule puissance à unir en fête cela qui à fleur d’eau tourbillonne, tourbillonne.   B. N. – L’écriture invente à mesure ce dont elle fait semblant de parler afin de disposer d’un alibi devant la réalité Peu...

Publié le 30/01/2016 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Les voix de Jacques Roman

« La cruauté rôde autour de la salle de bal. La mort peut toujours s’inviter à danser. C’est là où ma position est très radicale. Je suis inquiet des discours apocalyptiques qui toujours nous renvoient à la mort comme héroïne . Le danseur ne cesse de résister, et en somme dans une période critique danse pour maintenir une flamme. Qu’est-ce qu’on peut faire sinon maintenir une...

Publié le 16/11/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jacques Roman, « Le dit du raturé »

Jacques Roman (& une amie), Fribourg 2 août 2015 © Sophie Chambard     « L’acte de raturer grave un choix qui fait de l’écarté une réserve, un coulé au sédiment précieux, une mémoire au fond de l’œil confiant.   Le mot ultime, le plus souvent vient après la rature. Ce ne sont pas les mots qui manquent, c’est le respir là où l’on étouffe adresse perdue, le...

Publié le 22/08/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1