Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : alberto caeiro

Tags relatifs

Dernières notes

Fernando Pessoa, Le Gardeur de troupeaux

Je suis un gardeur de troupeaux. Le troupeau ce sont mes pensées Et mes pensées sont toutes des sensations. Je pense avec les yeux et les oreilles Et avec les mains et avec les pieds Et avec le nez et avec la bouche.   Penser une fleur c’est la voir et la respirer Et manger un fruit c’est en savoir le sens.   C’est pourquoi lorsque par un jour de...

Publié le 22/09/2011 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Fleuves

La confondante réalité des choses Est ma découverte de tous les jours. Chaque chose est ce qu'elle est Et il est difficile d'expliquer à quiconque à quel point cela me réjouit, Et à quel point cela me suffit. ALBERTO CAEIRO. Extr "poèmes désassemblés" in FERNANDO PESSOA "Poèmes païens" (de ALBERO CAEIRO et RICARDO REIS). Editions Christian Bourgois,1989. Comme un lundi...

Publié le 15/06/2009 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

Alberto Caeiro, ”Premier signe avant-coureur de l'orage d'après-demain...”

"Qui sait si je serai mort après-demain? Si je suis mort après-demain, l'orage d'après-demain sera un autre orage qui celui qu'il aurait été si je n'étais pas mort. Je sais bien que l'orage n'a pas sa source dans mes yeux, mais si je ne suis plus au monde, le monde sera différent - j'y serai en moins - et l'orage tombera dans un monde différent et il ne sera pas le même orage."

Publié le 24/03/2008 dans écrire ou pas par Pierre Courcelle | Lire la suite...

Page : 1