Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : chevallier

Tags relatifs

Dernières notes

Chevallier et Laspalès , de beaux Menteurs !

Chevallier et Laspalès lancent la saison théâtrale avec cette pièce qui fait le plein au Théâtre de la Porte Saint-Martin, à réserver ! Dans cette pièce anglaise mise en scène par Jean-Luc Moreau , les deux humoristes interprètent deux flics ayant une mauvaise nouvelle a annoncer à deux personnes âgées fragiles... Ainsi, en ce soir de Noël, les deux compères se retrouvent devant la porte...

Publié le 04/09/2012 dans tu comprends... par gdeuxamour | Lire la suite...

Chevallier et Laspalès s'engagent dans la police !

Pour le spectacle les Menteurs au Théâtre de la Porte Saint-Martin, le duo Chevallier et Laspalès a endossé l'uniforme de la police anglaise. Chargés d’annoncer une mauvaise nouvelle à deux personnes âgées au cœur fragile, deux braves « bobbies » appuient sur la sonnette d’un petit pavillon le soir de Noël... La maladresse des deux policiers n’égalant que leur absence de jugeotte, l’affaire...

Publié le 04/09/2012 dans Star no week... par starno | Lire la suite...

Chevallier et Laspalès sont de fieffés Menteurs

  Et ils le prouvent sur scène ! A partir du 7 septembre 2012, retrouvez Chevallier et Laspalès, au sommet de leur art, dans une comédie inédite en France : Les Menteurs. Après leur triomphe dans le Dîner de Cons, Philippe Chevallier et Régis Laspalès remontent sur les planches dans une nouvelle comédie irrésistible, Les Menteurs, qui raconte l’histoire...

Publié le 03/09/2012 dans Ne... par joliefille | Lire la suite...

La colline s'écroule

La date du 13 novembre 1930 reste gravée dramatiquement dans la mémoire de Lyon : «  Les générations se sont acharnées à reconstruire, écrit Tancrède de Visan  dans Sous le Signe du Lion , en 1935 [1]. On dirait qu’elles sont lasses, qu’elles comprennent que rien ne tient plus sur ce sol où l’humus manque. Les pas résonnent sur des caveaux, s’engluent...

Publié le 14/11/2008 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

Page : 1

Tags les plus populaires