Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : louis calaferte

Tags relatifs

Dernières notes

Louis Calaferte, « Portrait de l’enfant »

DR     « Seul dans la cuisine, par les chauds après-midi d’été, il découvrait ou inventait des visages de jeunes filles dans les bariolages de la toile cirée qui recouvrait la grande table poussée contre le mur. Lorsqu’il avait situé leurs bouches, il y appliquait la sienne, longuement, amoureusement. Il était malheureux de cette parodie de tendresse sans...

Publié il y a 15 jours dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Calaferte vs Sartre

Un soir, j’ai vu au fond du Café de Flore Jean-Paul Sartre entouré de nombreux jeunes gens, une cour autour de lui… (…) J’ai surtout trouvé ridicule qu’un homme de 45 ans tienne une cour de la sorte et je continue de trouver cela parfaitement grotesque. (…) Cet homme m’a paru être un farceur. Depuis, je l’ai lu et c’est plus qu’un farceur, c’est un imposteur. (…) Sa grande source a été...

Publié le 08/02/2019 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Louis Calaferte, « Rosa mystica »

DR   « 46 Visage levé, bouche ouverte, offert à la pluie qui l’inonde. Les gouttes frappent le front, les joues, les épaules, les bras nus dans la robe, se suspendent, ruissellent le long du cou, s’étoilent en s’écrasant sur le bord décolleté de la poitrine. Au bout des bras écartés, les paumes creuses recueillent de cette eau abondante, tandis que les lèvres s’essaient...

Publié le 25/10/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Louis Calaferte, « Le passage de la ligne »

DR   « À quoi ressemblais-je avec ce corps devenu si fragile qu’un souffle d’air l’eût fait vaciller, ces mains sans chair, à la peau sèche d’un jaune cireux, cette effrayante maigreur du visage empreint non plus de lassitude, comme souvent autrefois, mais pétrifié, et peut-être surtout ce regard désormais liquide, voilé, noyé ? À quoi ressemblais-je, maintenant que je me...

Publié le 11/07/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Sortir de la zone

Louis Calaferte, Requiem des innocents , Folio, 2016   La grande ville n’est jamais nommée mais le caractère autobiographique du récit laisse deviner qu’il s’agit de Lyon. Peu importe. Comme partout et comme toujours, en marge de la cité il existe une « zone » grouillante de crasse et de vermine, envahie par la misère et l’alcoolisme, par la violence et la débauche,...

Publié le 13/10/2016 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Louis Calaferte (1928-1994)

  «  Si je parle si longuement des livres, c'est qu'ils favorisèrent en moi une sorte de système d'autodéfense à l'égard de ma condition  » écrivit Louis Calaferte au début de Septentrion , dans ce passage très long et très beau qu'il consacre à la lecture : «  La lecture contribuait à tempérer au fond de moi cette anxiété dont j'ai longtemps souffert, de...

Publié le 14/07/2012 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

Louis Calaferte, Promenade dans un parc

— L’intelligence, murmurait-il, oui, l’intelligence… La raison, la logique, l’analyse, l’expérience réfléchie, la déduction, le savoir qui permettent de contrôler, de dominer choses et gens, le long, long apprentissage des connaissances multiples, cette supériorité de la pensée…    Tout à sa méditation, le front plissé, les yeux graves, il sautillait dans sa cage d’un point...

Publié le 05/10/2011 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Louis Calaferte, Paraphe

     Il faut aimer (ou faire semblant) tout ce qu’on n’a pas les moyens de haïr.      De l’autre côté, ça doit être comme partout.      Ce qui n’est pas poésie n’existe pas.      La vérité, c’est que nous ne sommes que quelques-uns à ne pas pouvoir nous passer de liberté.      Pas de...

Publié le 05/05/2011 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Notule 08

Il ne s'agit pas de raconter les livres, d'en dévoiler la matière, les tenants et les aboutissants mais de les faire connaître, sans chercher un classement cohérent, sans vouloir se justifier. Simplement de partager ce «vice impuni» qu'est la lecture. Ecrire sur le sexe, c'est d'abord écrire, ce qui n'est pas une mince affaire. Ce n'est pas donné à tout le monde. Il est...

Publié le 02/06/2010 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

Le Montchat de Louis Calaferte

Louis Calaferte est né un 14 juillet. Le quatorze juillet 1928. Il est mort le 2 mai 1994, laissant derrière lui une œuvre littéraire trop souvent résumée au seul Septentrion ou à la seule Mécanique des Femmes . Comme c’est en passe de devenir une habitude, il me plait de me souvenir de son anniversaire   de naissance, tandis que claquent un peu partout des pétards  ...

Publié le 14/07/2009 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant