Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : erich fried

Tags relatifs

Dernières notes

Erich Fried, Le vivre mourir

  Le vivre mourir   Je meurs toujours et sans cesse et toujours à découvert Je meurs toujours et toujours et toujours ici Je meurs toujours une fois et toujours chaque fois   Je meurs continûment Je meurs comme je vis Parfois j’escalade la vie et parfois je la dégringole Parfois je dégringole la mort et parfois je l’escalade...

Publié il y a 11 jours dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Erich Fried, La Démesure de toutes choses

                                                     Valeur durable de la littérature      On demandait à un...

Publié le 20/06/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Erich Fried, Es ist was es ist

                 Toi               Toi te laisser être toi entièrement toi   Voir que tu n’es toi que lorsque tu es tout   ce que tu es   la tendresse et le sauvage   ce qui veut se détacher et ce...

Publié le 07/03/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Erich Fried, Les enfants et les fous

                                                    Saint Georges et son dragon      On raconte que saint Georges vint de Cappadoce et qu’il tua un dragon qui voulait dévorer une jolie fille. La légende aime les données simples et...

Publié le 11/12/2014 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Erich Fried, Le vivre mourir

    Le vivre mourir   Je meurs toujours et sans cesse et toujours à découvert Je meurs toujours et toujours et toujours ici Je meurs toujours une fois et toujours chaque fois   Je meurs continûment Je meurs comme je vis Parfois j’escalade la vie et parfois je la dégringole Parfois je dégringole la mort et parfois je l’escalade...

Publié le 11/07/2014 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Récapitulatif ”Hommage à Erich Fried”

Le vendredi 27 septembre dernier , cette soirée a réuni, à la Médiathèque André Labarrère à Pau (soirée doublée le lendemain à Orion), un public intéressé venu découvrir ce poète de langue allemande mort en 1988. D'origine juive, l'Autrichien Erich Fried quitte Vienne en 1938 et se réfugie à Londres, qui deviendra sa seconde patrie. Engagé pour de multiples causes...

Publié le 24/10/2013 dans Institut... par Institut Heinrich Mann | Lire la suite...

Soirée littéraire et musicale, hommage à Erich Fried

« Sprechen vom Glück der Hoffnung auf Glück » « Parler du bonheur dans l'espoir de bonheur » Une soirée littéraire et musicale autour du poète Erich Fried avec Chantal Tanet (femme de lettres) Barbara Thalheim (chanteuse) Dr. Volker Kaukoreit (Fondation E. Fried, Vienne) 27 septembre 2013 - 19h30 - Médiathèque Pau 28 septembre 2013 - 19h30 -...

Publié le 02/09/2013 dans Institut... par Institut Heinrich Mann | Lire la suite...

Malentendu entre deux surréalistes, d'Erich Fried

    (pour Katja Hajek)   «  il pleut » disait-elle « des hommes en manteau noir passent »   disait-elle Mais Magritte ne l’entendait plus très bien (puisqu’elle ne le dit que des années après sa mort) . Il n’entendit donc pas le dernier mot et comprit seulement « il pleut des hommes en manteau...

Publié le 01/06/2012 dans vivelescouleurs par DH | Lire la suite...

Place de la Sorbonne, revue annuelle, n° 2, mars 2012

      On ne dit rien de remarquable quand on insiste sur le rôle essentiel des revues, quel que soit leur tirage (souvent modeste) et leur fréquence, pour la diffusion de la poésie : à côté d'auteurs bien connus, qui attirent l'acheteur, bien des auteurs nouveaux trouvent là un support indispensable. Leur diversité reflète la variété du paysage poétique en France,...

Publié le 25/04/2012 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Erich Fried, Es ist was es ist (C'est ce que c'est), traduction C. Tanet, M. Hohmann

Mais peut-être   Mes grandes paroles ne me protègeront pas de la mort et mes petites paroles ne me protègeront pas de la mort absolument aucune parole et le silence entre les grandes et les petites paroles ne me protègera pas davantage de la mort   Mais peut-être quelques-unes de ces paroles et peut-être en particulier les plus...

Publié le 15/02/2012 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant