Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : corps

Tags relatifs

Dernières notes

Le SOMMEIL (2/4)

  2, la cavale   L'œil a perdu sa rondeur, à sa place tout le bât de la journée, qui écrase le corps, mais débride les images, où les pensées ne sont plus un fardeau mais la cavale même, s'échappant vers les vastes plaines, qui s'additionne, somme nulle, à la déchéance de l'endormissement. Le sommeil et son rêve portent en eux l'écho de leur fin, le réveil, qui sonne...

Publié le 14/05/2016 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Jean Genet, Ce qui reste d'un Rembrandt déchiré...

                                                      Ce qui est resté d’un Rembrandt…   Comme une odeur d’étable : quand, des personnages, je ne vois que le buste (Hendrijke à Berlin) ou seulement la tête, je ne peux m’empêcher de...

Publié le 01/05/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

DE SI BEAUX CHEVEUX

roman de Gwladys CONSTANT Éd. Oskar, coll. Court métrage, janvier 2016, 39 pages - 6€ «  Pourquoi les cheveux ?… Je ne sais pas… Enfin, si, je sais… La mythologie le raconte très bien. La chevelure est un atout majeur de la séduction féminine. (…) Plus sensuel, tu meurs ! Je pense que c’est la raison pour laquelle j’ai fait ça. Je n’allais pas me trancher un...

Publié le 22/04/2016 dans Librairie... par comptines | Lire la suite...

Nombres 21, 22 (commentaire 6)

    Entre vin sous vos pieds et récoltes au-dessus de vos plafonds, ne vous laissez pas griser De la cave au grenier ne voyez pas votre corps, et pas votre vie dans le pain et le vin qui ne sont que grains, vapeurs, poussières    

Publié le 18/04/2016 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Hervé Piekarski, L'état d'enfance, II

                                                                                 Une fable      On a retrouvé le corps du vieillard dans le fossé, on a déclaré la fin...

Publié le 14/04/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

sacré Ö fondement l’Atlantide baie3

theatredarts Ö arts sciences cultivent l'artologie Ö tradition l’environnement permaculture le sacré Ö fondement l’Atlantide artologie Ä la mondologie d’la miche féconde boulange pierre-mary Ö arts sciences du theatredarts cultivent l'artologie Ö tradition l’environnement permaculture Ö temple enterré le moi ésotérique  âme corps esprit rit imagine la penser Ö totem arTio mémoire...

Publié le 11/04/2016 dans theatredarts... par pygrre35 | Lire la suite...

Nicolas Pesquès, La face nord de Juliau, treize à seize

                           Aborder la terra incognita . Celle de voir l’écriture nous quitter — qui est celle de la destruction du désir en relation avec un corps qui cesse lui aussi d’avoir envie, comment cette souffrance peut-elle traverser une forme pour dire son effondrement ? Défi qui serait spécifiquement un...

Publié le 05/04/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

François Muir (1955-1997), Toi, l'égaré (poèmes inédits)

                Quelle mue soudaine Te saisit ? Le vagir s’inscrit en toi, Te quitte. Le bégaiement du vieillard Te poursuit, t’abandonne. Quel est cet âge ?   Tu dresses la carte De ton corps. Désert de mots. Géographie de morsures. Tu secoues le planisphère. Un long sifflement te répond. Il...

Publié le 10/03/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Méditation : Faim de Dieu

« "Seigneur Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant qui, sur la Croix, les bras étendus, avez bu, pour la rédemption de tous les hommes, le calice d'inénarrables douleurs, daignez aujourd'hui me porter secours. Moi, pauvre, je viens à Vous qui êtes riche ; misérable, je me présente à Vous, Miséricordieux. Ah ! faites que je ne Vous quitte pas, vide et déçu. Affamé, je viens à Vous ; ne permettez...

Publié le 06/03/2016 dans Chemin... par Prieto | Lire la suite...

Pensée zen... (3)

S'oublier soi-même, c'est d'être inondé par la lumière qui se trouve dans l'univers.  Et être inondé par la lumière de l'univers, c'est abandonner son corps et son esprit.   Dôgen   à suivre...

Publié le 01/03/2016 dans Les songes... par Kraly | Lire la suite...

Page : Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivant