Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : christian bourgois

Tags relatifs

Dernières notes

Fernando Pessoa, « Le Livre de l’intranquillité »

  « Si notre vie pouvait se passer éternellement à la fenêtre, et si nous pouvions rester ainsi, tel un panache de fumée immobile, et vivre à jamais le même instant crépusculaire venant endolorir la courbe des collines… Si seulement nous pouvions demeurer ainsi, jusqu’au-delà de toujours ! Si au moins, en deçà de cette impossibilité, nous pouvions rester ainsi, sans commettre...

Publié le 05/11/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Enrique Vila-Matas, « Mac et son contretemps »

DR   « Lectures qui laissent à jamais une trace. 53 jours , par exemple, le roman inachevé de Georges Perec. En fait, je crois qu’il a discrètement influencé ce journal d’apprentissage. Non, ce n’est pas que je le crois, c’est que je suis sûr maintenant qu’il a influencé mon journal, même si je l’avais oublié jusqu’à aujourd’hui. Le titre du livre de Perec, allusion directe au...

Publié le 06/07/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Fernando Pessoa, « Le livre de l’intranquillité »

DR   « Depuis cette terrasse de café, je contemple la vie en frémissant. J’en vois bien peu — elle, cette éparpillée — concentrée ici sur cette place nette et bien à moi. Un marasme, semblable à un début de saoulerie, m’élucide l’âme sur bien des choses. En dehors de moi, j’entends s’écouler, dans les pas des passants, la vie évidente et unanime. En cette heure-ci, mes...

Publié le 13/06/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Lydia Davis, « Histoire réversible »

« Mon ami d’enfance   Qui est ce vieil homme qui marche l’air un peu sombre avec un bonnet sur la tête ? Mais lorsque je l’appelle et qu’il se retourne, il ne me reconnaît pas tout de suite non plus — cette vieille femme qui lui sourit bêtement dans son manteau d’hiver. »   Lydia Davis Histoire réversible Traduit de l’américain par Anne...

Publié le 26/05/2016 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Philippe Lacoue-Labarthe, « phrase »

photo in Philippe Lacoue-Labarthe, Altus un film de Christine Baudillon et François Lagarde (Hors-Œil éditions)   «  Phrase X (« les morts »)   « Ceux-là, sans visage identifiable, mais ceux-là, ils sont venus, ils se sont assis autour de la lampe, ils ont dit qu’ils étaient de passage mais ils ont demandé pourquoi nous refusions...

Publié le 06/03/2016 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Fernando Pessoa, « Le livre de l’intranquillité »

« Perdre son temps relève d’une certaine esthétique. Pour les subtils de la sensation, il existe un formulaire de l’inertie qui comporte des recettes pour toutes les formes de lucidité. La stratégie mise en œuvre pour combattre la notion de convention sociale, les impulsions de nos instincts, les sollicitations du sentiment, exige une étude approfondie dont le premier esthète venu est...

Publié le 04/12/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Serge Sautreau, « Hors »

  « La dérive sans frein de la pensée, de la possibilité — toujours oblitérée — de la pensée, voici, en fin de présent, ce que l’activité humaine globale ne cesse de tuer socialement en chaque individu. Je te devine sourire. Tu es montée aux branches d’un pommier, et, en bas, tes amis s’affolent un peu. Il y a de quoi s’inquiéter avec plus de précision qu’au sujet des...

Publié le 16/10/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jean-Christophe Bailly, « Description d’Olonne »

« … encore un tour de manège, encore un tour dans la porte-tambour, l’effritement lent des saisons, les crues de la Sauve (avec les niveaux les plus hauts gravés sur la tour de la Pente), des nuits de clochettes et d’autres de grand vent, ville pimpante et ville noyée de brume, j’y étais mais maintenant où se tient-elle, immobile en appui sur le bord de ses eaux vives, rêvant ?...

Publié le 02/09/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

ROBERTO BOLANO : ” NI CRU NI CUIT ”

   ROBERTO BOLANO  " NI CRU NI CUIT " Lu par  Cécile Brune   Poème issu du recueil Les Chiens Romantiques © The Estate of Roberto Bolaño, 2006 All rights reserved   © Christian Bourgois éditeur, 2012, pour la traduction française   Poème traduit par Robert AMUTIO.     Quelques années après...

Publié le 26/05/2013 dans AU MAGMA... par MILIQUE | Lire la suite...

Olivier BARROT présente un livre de l'écrivain portugais Antonio LOBO ANTUNES

  Olivier BARROT Présente un livre de l'écrivain portugais Antonio LOBO ANTUNES  "Dormir accompagné" Et en lit un extrait. Production producteur ou co-producteur Agence, Paris : France 3 Générique réalisateur Bastian, Michel producteur Barrot, Olivier présentateur Barrot, Olivier

Publié le 28/02/2013 dans AU MAGMA... par MILIQUE | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant