Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : antoine emaz

Tags relatifs

Dernières notes

Antoine Emaz, « En deçà »

© : Régis Nardoux   Pâle « au bout du jour il n’est pas grand-chose à quoi peuvent s’accrocher les doigts dans un silence de chair remuée vive   le plus souvent on s’est tenu à la surface des gens ou des choses avec en dedans un grand désir muet ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– les êtres s’échappent  ...

Publié le 17/04/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Biffure 6

Factorie, septembre 2016 qui sait pourquoi il y a du vent il y a le flot à contre- courant il y a cette nostalgie d'un monde qui n'a plus de place l'oeil se tourne vers un rêve de mouvements profonds *Mots rescapés des biffures de la page 120 de Cambouis d'Antoine Emaz

Publié le 24/12/2016 dans LES ÎLES INDIGO par la bacchante | Lire la suite...

Antoine Emaz, Limite

                                                                  24.10.2013  ...

Publié le 03/12/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Antoine Emaz, Cambouis

                                      Il ne faut pas briller, mais luire. Les images les plus faibles ont la résonance la plus longue. Celles qui flashent durent leur éclair, pas davantage.   Vieux disque de Dylan, Blonde on blonde , et temps gris dehors. Correspondance entre cette...

Publié le 19/11/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Antoine Emaz, Planche

                                               Tel qu’il est, et compte tenu de l’histoire, ce monde paraît sans issue. À partir de là, on peut commencer le travail vers quelle résistance ou quel espoir, même malingre. Poésie, une charpie de mots pour soigner, accompagner...

Publié le 04/04/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

James Sacré, Figures qui bougent un peu, et autres poèmes

                            Figure 9   La nuit la neige ou presque la nuit le soir les arbres immobiles qui sont dedans, les talus hauts les maisons ou rien que des vieux hangars sont allongés là contre j’aimerais penser à d’autres lieux...

Publié le 28/02/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Antoine Emaz, Soirs

  accorder la langue sur peu de choses   là ce soir seul avec le jour en vrac   tout est passé     restent l'herbe quelques feuilles tordues sèches le froid clair encore le mur   entre l'herbe et le mur la lumière glace à chaque fois renvoie une paroi de froid   à la fin le crépi craque gris...

Publié le 10/02/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Revue Bacchanales n°53 ”Travail”

  Du beau monde dans la nouvelle livraison de Bacchanales... Et ce coup-ci j'en suis !   Bacchanales n°53 Novembre 2015 « Travail » 59 poètes : Antoine Emaz, Thomas Suel, Claire Rengade, Ghislaine Le Dizès, Titos Patrikios (Grèce), Yvon Le Men, André Bucher, Michel Étiévent, Gérard Mordillat, Emmanuelle Pagano, Lucien Suel, Hervé Bougel, Grégoire...

Publié le 28/11/2015 dans Peau de... par GregDamon | Lire la suite...

Les spectateurs

Pas de sens sous la main la plupart du temps on chasse ce qui risque la casse on se maintient et va sans voir comme tout le monde.   ANTOINE EMAZ : extr. de "Peur 1".     Ils se sont arrêtés pour contempler le Rhône . Ils sont restés longtemps à émettre deux ou trois réflexions sur la beauté du fleuve et sa couleur verdâtre avec cette note de...

Publié le 24/02/2015 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

Bleu très bleu, d'Antoine Emaz

    Yves Klein,  La grande Anthropométrie bleue (ANT 105), 1960 ,  Pigment et résine synthétique sur papier marouflé  sur toile,  280 x 428 cm,  Guggenheim Bilbao Museoa   dans le ciel sans fin d'œil toute histoire engouffrée rien  quasi lisse vaste couleur quelle espèce de bleu sans honte tant il est...

Publié le 30/01/2015 dans vivelescouleurs par DH | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 Suivant