Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : polétique

Tags relatifs

Dernières notes

Est-ce cale, braise îlienne ?

L'Ecrit vint, voyageur poser sur mes genoux ses peines, ses courroux ses fébriles ardeurs Ça ! j'en ai pris des sueurs sans que leur brouillard dise quand ma débrouillardise en cueillerait les fleurs Il y manquait le souffle inspiré par les ors rougis à l'athanor de quelque vieux maroufle rompu au mastroquet Des cris vains, ravageurs s’invitèrent à table à force jeux pendables et vilaines...

Publié le 03/04/2017 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

azoz5 : Conscience

Vu chez ~zoz .. Conscience : ~ Le cœur a besoin de l'esprit pour exister et s'exprimer, même les yeux sont muets si l'esprit est absent Réponse philopoLétique : L'univers a créé l'Homme pour avoir, ne fusse qu'un instant, conscience de lui-même; de là qu'un seul poème touche à l'universel et la boucle est bouclée, pour encore un moment.   tiniak ©2015 DUKOU ZUMIN...

Publié le 25/02/2016 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Mes trois farces

A mes chers amis en écriture, L'Arpenteur d'étoiles et Vegas-sur-Sarthe   J'étais monté - peut-être, oh ! jusqu’au 26ème étage de cette urbaine tour, moderne au possible, bordée de pelouses réfractives, balayée de tout côté par des projecteurs programmés pour. Un truc en verre dehors, béton dedans et que sais-je de tous ses ornements intérieurs possiblement fait pour charmer ses...

Publié le 08/09/2015 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

nouvelle donne

Je grave d'un nom le revers Souvenir à-même la peau J'ai nagé jusqu'au fond des mers Je n'ai jamais vu Mexico   Le Slumbush a mangé ma main Au moment de hurler au loup (quand bien même je saigne encore  alors, autant combler le trou)   Meure le socle des forêts Je n'ai pas rangé ce matin Pour avoir brisé nos jouets L'enfant mort-né des tentations   Ce matin,...

Publié le 03/09/2014 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Onzième nuit

C'est bientôt la douzième nuit, ma chère alarme Choisis-le avec soin l'œil qui va se fermer Par l'autre, grand ouvert, un monde va passer Déjà, le Lent Demain vient déposer les armes   Sur ses genoux de vieille est tombée, rousse, l'heure Ses cheveux colorés pissent dans les nuages La ville ramassée dégrafe ses corsages Dans un demi-sommeil, tremblent d'anciens bonheurs...  ...

Publié le 26/08/2014 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

immobile pugilat

P our ce nouveau reflet de ta belle personne voici l'or annoncé dans le ciel qui résonne   U ne ombre a dépassé l'heure de se revoir où la duplicité s'offre un nouveau boudoir   G lisse une main plus haut, que vibre cette scène et sa lutte au cordeau avec les meubles chêne   I t lives on a fake, you see, le vilain soir dont tu te prémunis derrière un cheveu noir...

Publié le 22/08/2014 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

split et ideat

Tant de foi mise à la pesée sans pouvoir en tirer parti ? Quoi d'hier en cet aujourd'hui ouvre des raisons d'espérer ?   Ils font le moins bon, le meilleur du sentiment, de l'esprit, l'âme d'un bord à l'autre de la trame tissent, navettes, les humeurs   De sang, de platine, d'argile d'herbe écrasée sous le pas lent (et sourd, et peut-être innocent) l'enchevêtrement, fil...

Publié le 26/07/2014 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Tant que le sable y est...

Immuablement si changeante que l'est la frange littorale aux chromatiques vespérales se maquille d'humeurs l'attente   Au bout, tintera le signal d'un nouvel égal sentiment mais c'est ici, dans le suspens que chaque instant m'est un régal   Parvenu à l'intersection de la mer et sa métaphore au sablier, je boude encore l'inévitable solution   En acrobate,...

Publié le 25/07/2014 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

fausses rimes en aphorisme

Le comble du sentiment n'est, quand le sens y ment, qu'éminemment.   tnk

Publié le 10/07/2014 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

poêtre

Sur la page nubile et son aube inviolée  je répands mon carné, l'alentour et son rêve  goutte à goutte, ma dose    Des mots, la chair et le sang prennent fête et causent  du corps de l'âme au flanc invisible des choses  à telle oreille amie, supposée inconnue  telle autre familière à combler de nouveau  avec des chorégies rechapées au...

Publié le 15/03/2014 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant