Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poètes

Tags relatifs

Dernières notes

VENT D'HIVER

Vent d'hiver Tourbillonne Et décoiffe Pas très fière Comme une lionne Je me recoiffe.

Publié le 27/01/2017 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

JEAN LE HOUX Les comparaisons bachiques.

Quand suis sans verre et breuvage, C'est sans coque un limaçon, Sans livrée c'est un page, C'est un écolier sans leçon. C'est un chasseur sans sa trompe, Sans braguette un lansquenet, C'est un navire sans pompe, C'est un berger sans flageolet. C'est un soulard sans panache, C'est sans fifre un tambourin, C'est un charpentier sans hache,...

Publié le 10/12/2016 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

LA VERITE SE CACHE

La vérité se cache Abattue à coup de hache Aide-toi, le ciel t'aidera Tu n'as qu'à jeter des ponts M'a dit l'ingrat Comme pour donner des leçons.  La vérité se cache Abattue à coup de hache Pas question de confessions Qui finissent en agression Ou même en lapidation Sous les vociférations. (04.01.16)

Publié le 15/11/2016 dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

L'INVENTION DU VOYAGE OU PAS ?

Géographe et auteure de guides de voyage, Anne Becel, a interrogé des écrivains, des grands voyageurs, des artistes ou des poètes en lien avec le monde du voyage. Tous ont répondu avec faconde à la question suivante : «Peut-on voyager tout en restant chez soi ?». Un livre-entretien pour nourrir sa réflexion.    L'invention du voyage  : c'est d'abord un beau...

Publié le 19/10/2016 dans EMBARQUEMENTS par stephanedugast | Lire la suite...

UNE MAISON ABANDONNEE

Une maison abandonnée Cherche encore ses habitants Ce qu'elle voulait me raconter Me paraissait si important Que je suis revenue deux fois Au loin j'entendais quelques voix Qui n'avaient rien de mystérieux La maison ouvrait ses grands yeux Des voix d'ouvriers qui travaillent Au bout du jardin en broussailles Rendaient cet endroit bien étrange Abandonné, ce lieu vivant ? Sur le côté...

Publié le 26/09/2016 dans depoésiesenp... par Elisabeth LEROY | Lire la suite...

Cordova, Alaska

À l'école de la poésie on n'apprend pas. On se bat ! Léo Ferré Joli événement dans ma région la fin de semaine dernière. Une N uit de la poésie dans l'église d'un petit village où se sont rassemblées des amateurs de culture de tous âges et de divers groupes sociaux paraît-il. Est-ce parce que n'y ai pas été invité et que cela m'a offusqué ? Est-ce parce que je n'imagine pas R.M....

Publié le 15/08/2016 dans Épistolaire par Épistolaire | Lire la suite...

J'AI VU SIMONE ET PUIS OMAR

J'ai vu Simone Qui s'époumone  Et puis Omar Qui en a marre De la pluie Qui sans bruit Ruisselle En eau de vaisselle.  

Publié le 22/07/2016 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Les POÈTES

  Une montre à gousset, et la barbe en carré taillée métriquement, les poètes ont fatigué nos mâchoires, agacé nos estomacs Le goût est venu du blanc dans les assiettes, sans graisses, sauces ni sang    

Publié le 27/06/2016 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

”Vent immobile”, ou écrire la ”soif d'autre chose”, pour et par la soif d'autre sens...

« De Charles Duits, longtemps j’ai gardé l’image de l’homme qui était entré dans l’éclairement. Il se tenait debout au bord d’une haie de laurier, comme en équilibre dans la lumière verticale. Chaque pétale de fleur faisait éclore une éternité. Tout autour, un vent qui n’eût fait aucun bruit emportait tout. »   Christian Le Mellec (« Vent immobile », éd. Le bois...

Publié le 25/05/2016 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

LA FREGATE ”LA SERIEUSE” (Alfred de Vigny) - Extrait

Qu'elle était belle, ma Frégate, Lorsqu'elle voguait dans le vent ! Elle avait, au soleil levant, Toutes les couleurs de l'agate ; Ses voiles luisaient le matin Comme des ballons de satin ; Sa quille mince, longue et plate, Portait deux bandes d'écarlate Sur vingt-quatre canons cachés ; Ses mâts, en arrière penchés, Paraissaient à demi-couchés. Dix fois plus vive qu'un pirate, En...

Publié le 22/02/2016 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant