Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : mh

Tags relatifs

Dernières notes

Journal Macronique - dixième jour - Dans le club VIP des nuées il y a....

Un de mes patrons est manifestement persuadé de faire partie d’un groupuscule  d’”élus” un club VIP des nuées dont votre humble servante serait exclue . Il est à mon endroit, et à celui des humbles de mon espèce, généreux et condescendant. J’ai, un temps, été tenté de lui prouver ma “ valeur ” et me suis dit que j’aurais beau secouer l’arbre, il n’était pas près de tomber de son...

Publié il y a 5 jours dans La lettre de... par mh, | Lire la suite...

Journal Macronique - neuvième jour - Les ”tout neufs” et l'être suprême

Depuis l’investiture de monsieur “notre chef ”, l’agenda de l’Élysée n’est plus à jour. Ils nous font tout un baragouin sur le numérique et personne n’est fichu de mettre à jour l’agenda en ligne ??? L’explication doit être ailleurs: depuis dimanche, notre nouvel “être suprême” réfléchit et le délégué à l’agenda sur la sellette, n’ose pas le déranger pour lui demander le programme; Il...

Publié il y a 5 jours dans La lettre de... par mh, | Lire la suite...

De la compréhension de mh, moi quoi...

Finalement je ne suis pas persuadée  que les patrons japonais soient plus difficiles à comprendre que les patrons Burda. « Surfiler un grand bord de chaque parementure de poche (ce sera le bord intérieur). ( J'aime bien la précision ) Bâtir les parementures sur les bords de montage de deux fonds de poche, piquer leur bord intérieur. Recouper les extrémités qui dépassent. (AH...

Publié le 24/01/2017 dans La lettre de... par mh, | Lire la suite...

La ballade des pendus. (texte du 11 septembre 2001)

La folie c'est de penser que cela c'est passé. La folie c'est qu'ils ont rapproché le désastre de chacun. Ils l'ont mis tout près. Les faiseurs d'images du monde entier se trouvaient là pour que nous entrions dans l'intimité de la douleur, et de cela ils se sont servis. Même si la colère nous prenait à penser que d'autres n'avaient pas eu droit à l'exploration de leur mal et que, du coup,...

Publié le 11/09/2016 dans La lettre de... par mh, | Lire la suite...

Mon grand-père faisait des cordes.

Mon grand-père faisait des cordes. Je me revois en train de tirer vers moi, de toutes mes forces un engin cruciforme en bois, et de le tourner sur lui-même. Le papi Solano au fond de la cour, et moi à l'autre bout, presque sur la route. Ce n’était pas des petites cordes  hein ! Il était maigre, tout en muscles jusqu'à sa mort. En colère quasiment jusqu'au bout aussi.   Je...

Publié le 09/09/2016 dans La lettre de... par mh, | Lire la suite...

En dansant

Parfois, je ne peux rien y faire, je danse je marque le rythme que je peux je danse jusqu'à la transe quand je m'y laisse prendre Je danse avec des gens avec des arbres avec l'air avec le soleil avec ma souris (sic) ma tête se balade, je ne peux imaginer l'effet que je fais à ceux qui me regarde, cela me devient parfaitement égal. J'aime l'idée de danser dans des endroits parfaitement...

Publié le 08/09/2016 dans La lettre de... par mh, | Lire la suite...

Jour de viande… ou angoisse préhistorique.

Vieille note quoi=>(Note du 16/09/09 mais c'est l'automne et j'ai pris froid...) Ce matin, vêtue de mes peaux de bêtes les plus fines et armée du gourdin habituellement dissimulé dans les fourrés qui masquent l'entrée de ma caverne, j'attends le visiteur annoncé par les signaux de fumées de ma voisine Argaoum. (sic) L'angoisse monte, il fait un froid de chien baltique, pourtant des...

Publié le 04/04/2016 dans La lettre de... par mh, | Lire la suite...

Graine d’ANANAR !

J’étais en noir. Une jupe courte sous le soleil. Les montagnes avaient cette couleur bleu-brume qu’elles prennent par beau temps. Le monde attendait devant la maison. Bien sur je ne pleurais pas. Ma sœur non plus. Cet air comme ça de tenir les émotions en exil ; de qui le tiendrait-on ? Les enfants vadrouillaient dans ce ramdam, stoïques et curieux, la lignée terrible. Ils avaient dormis...

Publié le 04/04/2016 dans La lettre de... par mh, | Lire la suite...

La dissolution

La radio crie dans mes oreilles, je vais l’éteindre. J’ai passé ma soirée à répondre au téléphone et à user mes yeux sur l’écran. Je me serais bien laisser tenter par le film chinois qui passait au cinéma en bas mais non, une vieille flemme. Le silence relatif de la matinée m’appartient. Voilà, je m’offre un cadeau, écrire, le téléphone décroché, le thé sur la table orange. Le temps de...

Publié le 07/01/2016 dans La lettre de... par mh, | Lire la suite...

RubrikarOues: La liste. (Souvenir des années roller...)

Depuis que je me véhicule sur 8 petites roulettes : - J'ai grossi. - J'ai d'autres muscles. - Je réfléchis à l'évolution de la roue à travers les siècles. - J'ai compris que la mécanique c'est: se salir les doigts, et démonter des tas de trucs pour les remonter moins bien. - J'achète des barres énergétiques pour sportive. - Je ne vois plus 1, non 2, non 3 non…. Ex ami (e) (s) - Je vois...

Publié le 07/01/2016 dans La lettre de... par mh, | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant