Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : marcel proust

Tags relatifs

Dernières notes

LA B.D., ART MINEUR

Qu’on le veuille ou non, la B.D. n’est pas un art majeur. Même le cinéma, qui n’est somme toute que de la B.D. avec le mouvement, ne saurait être considéré, sauf abus de langage («  Le 9 ème art  » ! «  Le 7 ème art  » !, et puis quoi encore !), comme un art majeur. Artisanat pour la B.D., tant qu’on voudra. Le cinéma, de son côté est avant tout...

Publié il y a 14 jours dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Ruse géniale

"A la fin de sa vie, ruse géniale, Proust fait dire au narrateur de la Recherche qu'il va se mettre à écrire. La mort est là, et il a des milliers de pages derrière lui. C'est fini, et pourtant il commence. Le mot "temps" prend ici une majuscule, le Temps, retrouvé, avant d'être définitivement perdu. Il compare son oeuvre à venir (alors qu'elle est faite) à une cathédrale ou, plus...

Publié le 26/03/2016 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Et avoir l’oeil

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir un regard neuf.

Publié le 14/03/2016 dans Il est grand... par Hélène OURTIES | Lire la suite...

François Mauriac : Mémoires intérieurs

François Mauriac (1885-1970) est un écrivain, poète et journaliste français, auteur de romans sur la vie provinciale ( Thérèse Desqueyroux , Le Nœud de vipères ), de pièces de théâtre ( Asmodée ), d’articles critiques et politiques ( Le Bloc- Notes ) ou de recueils de souvenirs comme ce Mémoires intérieurs (1959). Elu membre de l'Académie française en 1933, il reçoit le prix Nobel de...

Publié le 01/02/2016 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Du côté de chez Swann, de Marcel Proust

    Adriaen Coorte, Still Life with Asparagus, Cherries and a Butterfly , 1693/95, collection privée     À cette heure où je descendais apprendre le menu, le dîner était déjà commencé, et Françoise, commandant aux forces de la nature devenues ses aides, comme dans les féeries où les géants se font engager comme cuisiniers, frappait la houille, donnait à la...

Publié le 01/11/2015 dans vivelescouleurs par DH | Lire la suite...

Imagination

Special dedicace pour le Ray's Day "Mon imagination, qui était mon seul organe pour jouir de la beauté." : Marcel Proust Santa Maria della Pietà, Rocca Calascio (Abruzzi)

Publié le 22/08/2015 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

ALBERTINE DISPARUE (Extrait) de Marcel PROUST

Ma mère m'avait emmené passer quelques semaines à Venise et - comme il peut y avoir de la beauté, aussi bien que dans les choses les plus humbles, dans les plus précieuses - j'y goûtais des impressions analogues à celles que j'avais si souvent ressenties à Combray, mais transposées selon un mode entièrement différent et plus riche. Quand à 10 heures du matin on venait ouvrir mes volets, je...

Publié le 04/07/2015 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Gérard Macé, Le Manteau de Fortuny : recension

       Pour des lecteurs qui ne trouvaient leur bien que dans les bibliothèques, l’arrivée du "Livre de Poche" au début des années 1950 a représenté un moment heureux : on a eu le sentiment que l’on pourrait tout avoir chez soi. Et il est vrai qu’aujourd’hui presque tout (presque...) est disponible ; pour quelques euros, on peut lire les vivants et les...

Publié le 28/02/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

ALBERTINE DISPARUE (Marcel PROUST - extrait)

"Mademoiselle Albertine est partie" ! Comme la souffrance va plus loin en psychologie que la psychologie ! Il y a un instant, en train de m'analyser, j'avais cru que cette séparation, sans s'être revus, était justement ce que je désirais, et comparant la médiocrité des plaisirs que me donnait Albertine, à la richesse des désirs qu'elle me privait de réaliser, je m'étais trouvé subtil, j'avais...

Publié le 15/02/2015 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

La vraie bonté

"Quand plus tard, j'ai eu l'occasion de rencontrer, au cours de ma vie, dans des couvents par exemple, des incarnations vraiment saintes de la charité active, elles avaient généralement un air allègre, positif, indifférent et brusque de chirurgien pressé, ce visage où ne se lit aucune commisération, aucun attendrissement devant la souffrance humaine, aucune crainte de la heurter, et qui est...

Publié le 01/02/2015 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant