Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : écriture

Tags relatifs

Dernières notes

Point final

"Herzlich willkommen" C'était pour le moins une façon originale de terminer un roman. Ca ouvrait sur autre chose que le lecteur imaginerait à sa façon, selon ce qui l'avait touché dans le livre, selon les indices qu'il avait retenus. Puis, cela laissait une porte ouverte à Peter pour écrire un jour une suite. C'est Victoria qui lui avait soufflé l'idée. Une idée de génie! Son...

Publié il y a 27 jours dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Rencontres

Déférence gardée envers le vieil Hugo sur qui je renchéris, ce mois de septembre est tout en pleurs. Le ciel s’obstine, soit à pleurnicher, soit à vraiment sangloter. Quelques rapides éclaircies, jaune pale, tentent bien de temps à autres d’essuyer ses larmes. En vain. La déprime règne sur tout l’espace céleste. Cette grisaille cependant fait le ravissement des cueilleurs de...

Publié il y a 28 jours dans L'EXIL DES MOTS par Bertrand REDONNET | Lire la suite...

Train à grande vitesse

  Elle est la passagère d'un train qui va de plus en plus vite dans le paysage de la vie vers une destination inconnue. Fascination, curiosité. Le temps est précieux, les mots pleins sont  difficiles à extraire car enfouis profondément dans les strates de l'habitude. Parfois vient le besoin de se saouler de diversions pour oublier l'extérieur que la vitesse brouille....

Publié il y a 28 jours dans Laboratoire... par Ariaga | Lire la suite...

Il n’y a rien qu’une maison

Apparemment, il n’y a rien qu’une maison Une maison charmante au pied d’une colline, Une porte blanche qu’il suffit de pousser Et quelques fleurs autour de la maison Mais si le passant s’attarde davantage, Au fil des heures, la maison l’ensorcelle Il croit d’abord que ce sont les dorures des livres Ou la calme chaleur des abat-jours Puis il découvre une fée. Elle n’a pas de...

Publié le 23/09/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Les maquisards

Régulièrement, comme tant d’autres petites mains anonymes, j’ouvre un nouveau fichier… Et la première lettre, le premier mot, bientôt la première phrase d’une idée de projet s’inscrivent à l’écran. La gestation sera plus ou moins longue. Des mois ? Des années ? La création littéraire n’a pas de lois biologiques qui pourraient la rassurer sur son destin. De plus, elle compte...

Publié le 20/09/2017 dans L'EXIL DES MOTS par Bertrand REDONNET | Lire la suite...

âme

Je n’ai que mon âme à te donner Elle n’est qu’un filet d’eau Qui coule goutte à goutte Suintant un amour discret Certains jours elle se veut libre Et refuse tout jaillissement Asséchée, elle dénie ta présence Et erre dans un indescriptible désert Fait de désirs et de rêves Non assouvis et enchanteurs Qui disparaît dans la confrontation Avec la vie dure et trompeuse...

Publié le 18/09/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Tout le monde, il a bien sa pomme qui tombe pas loin du chausson?

Bon, c'est bien... Il vous est aussi loisible d'aller faire un tour du côté d' Onuphriu s... Pour un enterrement... La nouvelle que j'y  publie a l'air d'une galéjade... Pourquoi pas, me direz-vous avec juste raison ? Pourtant elle dit aussi que de ce côté-ci du temps, on compte toujours le temps. On le sème. Derrière ou devant soi. On en voudrait récolter du bon grain. On le sème...

Publié le 17/09/2017 dans L'EXIL DES MOTS par Bertrand REDONNET | Lire la suite...

Symphonie sylvestre

Mille bras tendus vers le ciel Non pour implorer sa clémence Mais pour célébrer l’infini Quoi de plus majestueux que l’arbre Entremêlant ses branches à ceux des autres Leur disputant la lumière et l’ouverture Avec sagesse et mesure, sans arrogance Certes, il y a des vainqueurs et des vaincus Certains s’étiolent avant d’atteindre l’épanouissement D’autres buttent sur plus...

Publié le 14/09/2017 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

AMIS (citations)

Un ami ressemble à un habit. Il faut le quitter avant qu'il ne soit usé. Sans cela, c'est lui qui nous quitte (Jules Renard, Journal).             Je mets en fait que si tous les hommes savaient ce qu'ils disent les uns des autres, il n'y aurait pas quatre amis dans le monde (Blaise Pascal, Pensées).            ...

Publié le 13/09/2017 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Transie jusqu'aux os

Quand Victoria avait quitté Fort Augustus le ciel était clair. Il n'y avait pas l'ombre d'un cumulus. Rien que l'azur et la douceur des rayons du soleil. Quelques habitants avaient même sorti des chaises sur le pas de leur porte. Arrivée au lieu-dit, quelques nuages avaient fait leur apparition, mais rien d'inquiétant. Victoria était partie sur la lande confiante, vêtue d'un...

Publié le 11/09/2017 dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Page : Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant