Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : écriture ludique

Tags relatifs

Dernières notes

En ta compagnie(extrait)

En ta compagnie En ta compagnie, je perds la boussole De mon corps mais je garde le cap De mon âme de poète.   2 octobre 2008     Mon mari a beaucoup aimé ce poème... Pour lire d'autres textes de moi, cf. mes 14 recueils que vous pouvez commander en passant par les bannières de ce blog. Proposition 58 d'Ecriture ludique - Mots imposés et...

Publié le 23/03/2016 dans Laura... par laura | Lire la suite...

L'art est une fenêtre

Proposition 60 d'Ecriture ludique - jusqu'au 19 octobre 2008 - Défi d'écriture Pour le 60ème exercice de la communauté, il ne pouvait pas être question de vous proposer juste "un exercice de plus", alors qu'il y en a déjà eu 59 proposés avant... il fallait quelque chose de spécial. Et pourquoi pas un défi ? Rien de compliqué comme vous allez le voir, juste une incitation à écrire...

Publié le 09/08/2014 dans Laura... par laura | Lire la suite...

confuse aimant

Une main dans la bouche et l’autre au fond du ventre la folie délogée d’où l’usage la rentre et l’entasse pêle-mêle avec tout (le dégoût, les odeurs en suspens, les aiguillons, les flous) de l’abandon des rêves, lui ravive la sève et la met à genoux - l’isolée du regard Son histoire est un puits trop sombre pour l’instant ; le magma qui l’emplit remonte lentement des parois...

Publié le 15/03/2010 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

ports de plaisance

  I Il a plu, ou c’est moi ? C’est tout mouillé dehors et sec à l’intérieur (je vous parle de cette humeur qui me navrait hier encore) Allons, vidons les pleurs et les suppliques avec le jus du dernier bain une fois bien lavées les mains curée l’humeur maligne fondue la graisse indigne siphonnés les points à la ligne et flatté le bon chien qui se joint à ce...

Publié le 12/03/2010 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

L'Homme qui va, sans ombre

Il marche pesamment, sans ombre sous le ciel pour guides son regard, un rêve, une chanson; nulle trace après lui - l'oubli sur ses talons absorbe son passage ainsi que l'eau le sel Sans histoire connue, serait-il une feinte ? Ni homme ni fantôme, il existe à peu près moins que le romanesque et plus que le reflet; d'où vient qu'il puisse alors entonner une plainte ?...

Publié le 06/03/2010 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

diseur

RÉVEIL MALIN Chaque matin, vers dix heures, je me levais... dans la cathédrale, oui... à l'exception des dimanches, bien sûr. Tu sais comme j'ai horreur des dimanches, bien sûr. Je quittais ma chaire sculptée en en faisant à peine craquer le bois dur. Dix heures, c'est la bonne heure. Il est très rare d'y voir grand monde, durant la semaine. Il m'est donc très facile de passer inaperçu....

Publié le 25/02/2010 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

couleurs passagères

Aux courbes de la Seine pareillement vert veine partageant les nervures d'un gris Paris me roucoule une peine villégiature ancienne où s'écoule et déroule ses plis le déclin d'un jour plein d'ennui Quoique fume la peau brune des marrons chauds je crains de me risquer dehors - il y sévit un froid de mort à la pâleur diamantifère; rien de ce décor n'est fait pour me plaire...

Publié le 20/02/2010 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

voilette, nos hiers

L'étoile qui l'inspire et cette autre, et cette autre volettent, halètent, puis leurs souffles l'emballent et font de cette nuit qui vire au linge sale un écrin vaporeux (je me crème les yeux de nuées sidérales) Elle entoure d'un voile éthéré sa charpente - voudrait-elle masquer comme elle est, périssante ? et se tient accroupie comme une vieille dame indigne de son âme et...

Publié le 15/02/2010 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

La main chaude

La peau de l'air collante et la mienne imploraient l'orage et sa virulence, à la nuit tombée d'un jour en peine d'en obtenir jamais sa délivrance L'obscurité plus dense à chaque heure transformait toute chose en son fantôme; les arbres contenaient la rumeur d'une terre apeurée sous le grand dôme Dans ce calme lourd et douloureux ma poitrine enviait le buste en plomb, sur la...

Publié le 13/02/2010 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Méga Poulpa

À maints amens - ah, mince ! fallut-il que j'en pince... je réponds sans détour "Eh ! suffise à l'amour" Voici déjà le Chœur (qu'un trop-plein de ferveurs a jeté face à terre) qui me fait des misères : "Dis ton Mea Culpa pour chaque alléluia soufflé dans un soupir d'incurable désir" Qui ? ...moi, battre ma coulpe ? et dans vos bras de poulpes encore ! Ah non, merci !...

Publié le 11/02/2010 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant